Kengo et Minaku reçoivent les 18 « combattants » de la diaspora au palais du peuple

5

combattants-ekolo-300x202

Le Présidium aux Concertations nationales co-présidé par Aubin Minaku Ndalandjoko et Léon Kengo wa Dondo a accordé une heure d’audience à la diaspora congolaise.

Celle-ci est regroupées au sein de la structure dénommée Diaspora congolaise fédérée pour les Concertations (DCFC). Le but de l’audience accordée à cette structure présidée par Serge Welo et dont le Rapporteur Blaise Mudiayi wa Mudiayi est de revendiquer le quota réservé à la diaspora congolaise aux Concertations nationales. Outre le quota insignifiant réservé à la diaspora, la diaspora congolaise souhaite avoir une représentativité conséquente au regard des difficultés qu’elle rencontre dans leur pays d’accueil. C’est le cas de congolais non en règle des papiers et qui, par voie de conséquence, ne disposent pas de documents qui attestent leur appartenance à la nation congolaise ; les cas également de binationaux (des jeunes talents sportifs qui sont sollicités par leurs pays d’accueil en défaveur de la Rd Congo, des étudiants, des diplomates qui vadrouillent), qui sollicitent être reconnus par l’Etat congolais. Plusieurs problèmes ont été soumis au Présidium par cette structure reconnue comme celle qui va représenter la diaspora aux Concertations et attend du Présidium la prise en compte de leurs revendications qui du reste sont légitimes compte tenu des responsabilités qu’elle endosse quant à la prise en charge de certains ménages congolais. Il sied de souligner qu’un quota de 100 délégués pou la Société civile, y compris la diaspora, la jeunesse et les chefs traditionnels proposé par le Groupe de contact n’a pas trouvé d’échos favorables aux délégués de la diaspora réunis au sein de la DCFC. Ceux-ci sollicitent du présidium réparation car, la diaspora flouée par le Groupe de contact tout au long des travaux n’attend pas baisser les bras quant à la répartition de nombre des participants. Au sortir de l’audience, une lueur d’espoir plane quant à la revendication de la diaspora. Car, à l’issue des travaux du Groupe de contact, les résultats ont été remis au Présidium. Celui-ci se réunit sauf imprévu ce vendredi en vue d’évaluer les dits résultats et pallier à certaines revendications, non seulement de la diaspora mais aussi de la Société civile qui réclame un quota de 18% du nombre des participants proposé pour 690 délégués, en raison de 140 délégués pour la Majorité présidentielle, 100 délégués pour l’Opposition politique et 100 délégués pour la Société civile y compris la diaspora, la jeunesse et les chefs traditionnels.

Source:
Direct.cd

5 COMMENTS

  1. Je constate que, les gens s’interessent plus aux quotas qu’aux vrais motifs de cette concertation nationale. 690 delegues/participants a la concertation nationale? franchement, il n’ y a pas du serieux dans tout cela. Faisons un peu de calculs. Admettant qu’il y aura 690 delegues a la concertation nationale qui vont toucher un per diem de 20$ par jour, cela coutera 13.800$ une journee de seance donc, 69.000$ pour cinq jours de seance sans compter les frais de deplacement, de logement, de restauration etc…

    Est-ce qu’on a besoin d’autant du monde, pour se concerter entre Congolais? moi je pense qu’il faut tout d’abord identifier les vrais problemes a debattre ensuite, choisir de facons concertees des vrais delegues au sein de chaque representations. Limiter de facon raisonnable le nombre des delegues et surtout minimiser(reduire considerablement) les depenses liees a cette concertation nationale. Vu, le comportement de certains acteurs politiques. Vu, la mefiance entre delegues a la concertation, l’avidite des uns et des exigences des autres, je suis
    et demeure tres pessimiste vis-a-vis des resultats de cette concertation nationale.

    En conclusion, je dirai nous risquerons d’assister a une structure budgetivore a la place d’une veritable concertation nationale. Let wait and see!

  2. Dequoi avez-vous peur de nous montrer les figures de ces traitres en vidéo ou une photo claire et digne,c´est du bandistisme et ces gens ne sont pas conscients, des gens et produits achétaient par Kanambe, pourquoi avoir peur de montrer leurs figures encore une fois? on les aura et cette fois le sang va coûler entre nous.Dans la Diapora il y a les gens de l´UDPS, MLC, même du PPRD etc..qu´on nous montre qu´ils ont choisit ces gens sous ces critéres, des voleurs, ca ne mérite pas la dignité du peuple congolais vraiment, cet homme á la tête de l´état doit partir, qu´il dégage.

    • Ne vous exciter pas a tout bout de champ, monsieur/madame Kasongo. Lorsqu’on vous disait, vous soi-disant les combattants & resistants de la diaspora de mieux vous organiser c’est a dire, creer une struture pour mieux vous faire entendre et surtout vous representer c’etait pour eviter de telles farces. Maintenant, on ne sait pas pour ne pas dire plus: qui represente qui a la concertation nationale. Reconnaissez d’une part, vous soi-disant combattants & resistants etes-vous meme, la source de creation de cette chienlit.

      Le manque de maturite politique, strategique et surtout du leadership au sein du combat/resistance a accouche, d’un monstre a plusieure tetes denomme, plateformes par les uns, courant de pensees & forces dynamiques par les autres. Quand est-il de ce pseudo gouvernement en exil dirige par le sieur tres controverse Julien Ciakudia? et de ce pseudo parlement en exil de Lumumba Yeto hein?

      Prouvez aux Congolais de la diaspora que, vous-etes non seulement capables mais dignes aussi pour les representer partout ou besoin y est sinon, otez-vous de notre soleil afin que; ceux qui ont de l’etoffe prennent
      les manettes du combat/resistance.

Leave a Reply to Kasongo Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here