Kinshasa : 11 enfants en rupture familiale brulés “shegués” à l’essence par ceux d’une bande rivale

0

Ce mercredi 30 novembre à l’aube, onze enfants en rupture familiale, communément appelés « Shegués », ont été brulés à l’essence par ceux d’une bande rivale au stade municipal de Bandalungwa.

Évacués à l’Hôpital général de référence de Kinshasa pour des soins appropriés, leur pronostic vital n’est pas engagé pour le moment, affirme le bourgmestre Baylon Gaibene cité par la Radio Okapi.

Les victimes sont âgées d’une dizaine d’années.

« Vers 5 heures du matin, les enfants en rupture avec la famille qui passent nuit à la belle étoile, ont escaladé le mur du stade municipal. Ils étaient au nombre de 11 dont dix garçons et une fille.  Ils ont dormi. Comme vous le savez, les jeunes en rupture avec la famille vivent en bande. Et l’autre bande qui passe nuit au foyer social dans un garage est venue avec de l’essence asperger les autres qui dormaient au stade municipal. Elle a brûlé les 11 là », a rapporté Baylon Gaibene.

« Il n’y a pas eu perte en vies humaines. Il y a eu plus de brulures au premier degré. Tout de suite on les a amenés à l’Hôpital général de Kinshasa, ils ont été pris en charge. La suite, on le saura. Et les enquêtes sont en cours puisqu’on a arrêté l’autre chef de bande », a-t-il ajouté.

La ville de Kinshasa abrite un grand nombre d’enfants de la rue. Ils sont abandonnés à leur triste sort par le Gouvernement.

La plupart vit de la mendicité, de la prostitution et de la petite criminalité.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here