Kinshasa : le Député provincial Erick Bukula déclare la guerre contre les tracasseries policières et  routières surtout

0

Chaque jour, plusieurs habitants de la ville province de Kinshasa et surtout des conducteurs sont victimes des tracasseries policières.

Pour lutter définitivement contre ce fléau devenu une source des revenus pour certains policiers véreux et leurs commandants, le Député provincial Erick Bukula va proposer un edit de lutte contre les tracasseries policières en général et routière en particulier lors de la prochaine rentrée parlementaire.

“Il y a une grande maffia qui est organisée à ce niveau. Nous allons premièrement demander à ce que l’on puisse afficher dans chaque commissariat et sous commissariat, la nomenclature des amendes et leurs montants. Par ce que si on affiche les amendes et leurs montants, personne n’aura peur d’aller au bureau…Nous irons encore plus loin afin que l’argent perçu sur les amendes ne tombent plus entre les mains des commandants et des OPJ mais auprés de la DGRAD. Celle ci va détacher ses agents au niveau de chaque commissariat mais nous veillerons à ce que le paiement soit électronique. On peut par exemple utiliser le M-pesa.” a déclaré le Député provincial Erick bukula lors d’une intervention sur l’émission Canal presse sur Canal Kin Tv.

Erick bukula n’est pas allé sur le dos de la cuillère en arguant que ce n’est pas la faute de la population si les policiers ne sont pas bien payés.

Tout en reconnaissant que le Président de la République Félix Tshisekedi a dejà fourni beaucoup d’effort pour que la solde des policiers soit revue à la hausse, Erick bukula martèle que la population ne doit pas servir de vache à lait aux policiers d’autant plus qu’elle même souffre dejà et beaucoup.

“Imagine qu’un taximan sort avec son véhicule et du carburant qu’il a prit à crédit. Après quelques courses, il est arrêté par des policiers. Ces derniers lui prennent tout son argent pour une infraction qui n’existe pas” répond Erick bukula à ceux qui justifient les tracasseries par le fait que les policiers sont mal payés. 

“Nous allons proposer un édit sur les mesures d’application d’un arrêté Ministèriel dejà publié sur cette question. C’est pourquoi avant la rentrée parlementaire, nous allons travailler par exemple avec le Général Sylvano Kasongo sur ce projet d’édit,” dit il.

Et d’ajouter: “Il y a même un problème au niveau de ces arrêtés Ministèriels. Il y a un arrêté de 2006 qui fixe les prix des amendes en Francs congolais entre 2000 CDF et 4000 CDF. Et il y a un autre arrêté de 2012 qui fixe le montant des amendes en Dollars. Toutefois cet arrêté n’a jamais été publié dans le journal officiel mais c’est celui là qui est appliqué. C’est pourquoi, je demande aux juristes si c’est normal qu’un arrêté non publié par le journal soit mis en application ?”

Pour Erick bukula, les tracasseries policières créent non seulement des embouteillages mais elles créent aussi la méfiance entre les éléments de la police et les civils.

“Si nous appliquons cet Édit, la stratégie du chef de l’État de lutter contre la corruption et de maximiser les recettes se portera bien d’autant plus que la DGRAD ne perçoit que peu d’argent issu des amendes tandisque la grande part va dans les poches des gens.”

Par ailleurs, Erick bukula a dénoncé le système de versement imposé aux policiers conduisant les IST et les motards qui sont contraint de tracasser la population afin de verser de l’argent auprés de leurs chefs au risque de perdre leur moyen de locomotion.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here