Konde Vila Ki Kanda chez E.Tshisekedi : La situation du Nord-Kivu au centre des entretiens

1

0tshisekedi1jm

La situation qui prévaut à l’Est de la République démocratique du Congo, plus particulièrement dans la province du Nord-Kivu, préoccupe tout Congolais épris de paix. C’est certainement le sens qu’il faut donner à l’entretien d’hier jeudi 21 novembre,  à Limete, entre le président  national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi wa Mulumba et Konde Vila ki Kanda, président du Caucus des députés nationaux élus  du Nord-Kivu.
Bien que rien n’ait filtré de cette rencontre, nous osons croire que les deux personnalités ont planché sur la situation  sécuritaire dans cette partie du pays et les pourparlers de Kampala qui continuent à défrayer la chronique.
Tout en se réjouissant de la débâcle du M23, il y a maintenant lieu de rechercher les voies et moyens de rétablir la paix dans la province du Nord-Kivu. Et en tant qu’homme politique, le président national de l’UDPS n’a pas trouvé d’inconvénient d’échanger avec un élu de cette juridiction. L’essentiel, pour lui, est d’avoir de plus amples renseignements sur les différents groupes armés qui constituent un frein au développement.
A cet effet, les deux acteurs politiques doivent avoir profité de cette rencontre pour  demander aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), appuyées par la brigade d’intervention des Nations unies, de poursuivre sans relâche les actions qu’elles mènent sur le terrain afin de mettre tous les groupes armés hors d’état de nuire. Car, longtemps meurtrie, la population ne jure aujourd’hui par la paix.
Concernant les pourparlers de Kampala, le président national de l’UDPS doit certainement avoir trouvé en Konde Vila ki Kanda un interlocuteur valable d’autant plus que ce dernier est membre de la délégation de la République démocratique du Congo à ces assises. Les informations reçues l’ont certainement édifié sur la manière dont se déroulent ces assises.
Certains observateurs estiment que de telles rencontres sont à encourager au niveau de la classe politique congolaise qui doit savoir qu’elle doit privilégier l’intérêt supérieur de la nation, quelles que soient les divergences d’opinion.

Source : Le Potentiel

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here