La CENI reprend les choses en mains : Nouvelles Provinces, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs seront connus le 31 août 2015 !

0

Ceni


Les grandes dates sont, désormais, connues. Les résultats définitifs des élections des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs seront publiés, le 17 septembre 2015. Déjà, ce vendredi 24 juillet, la CENI ouvre ses portes pour recevoir les dossiers de candidatures. L’opération de dépôt des candidatures, auprès des Bureaux de représentation provinciale de la CENI, prendra fin, le mardi 28 juillet prochain. A partir du 3 août jusqu’au 5 août 2015, les dossiers de candidature seront transmis à Kinshasa pour centralisation au siège national de la CENI. Un jour plus tard, soit le 6 août, la Centrale électorale procédera à la publication des candidatures déclarées recevables et non recevables. Les candidats rejetés ont la possibilité d’introduire les recours, du 7 au 8 août. Il faudra une semaine aux différentes Cours d’Appel pour traiter les contentieux. Car, le 17 août, la CENI mettra à la disposition du public les listes définitives des candidatures retenues. La campagne électorale débutera, le 27 août pour se clôturer, le 29 août. Pour les Députés provinciaux, la session extraordinaire élective sera convoquée du 21 août au 19 septembre.

C’est fait. La course aux gouvernorats de nouvelles provinces est officiellement lancée, cette fois-ci, par l’instance habilitée, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Jeudi 23 juillet, en début de soirée, les journalistes ont été convoqués au siège national de la CENI pour une communication importante, disait-on. Certains crurent que Malumalu, redevenu jeune, avait regagné la maison. On a appris qu’il s’était excusé pour raison de santé. André Mpungwe, le Vice-Président du Bureau de la CENI, le supplée valablement. Mpungwe a fait lire par ses collaborateurs, Jean-Pierre Kalamba et Onésime Kukatula Falash, tous deux Rapporteur et Rapporteur Adjoint, le chronogramme des opérations liées à l’élection de 21 nouveaux Gouverneurs. Lorsqu’il a pris la parole, Mpungwe a rappelé que le calendrier électoral n’est pas seulement une succession de dates mais, plutôt, une somme de contraintes tant techniques, juridiques, financières, logistiques que matérielles qu’il fallait confronter les unes aux autres. La CENI a été saisie par courrier du Gouvernement, le 18 juillet 2015. Par sa lettre, le Vice- Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab, notifiait à la CENI l’effectivité du démembrement des provinces. Sur le plan de la forme, toutes les étapes prévues par les lois de la République ont été respectées, rassure le Vice-Président. Convocation de l’Assemblée plénière de la CENI, Procès-verbal sanctionnant la réunion, Décision et Communiqué de presse. Ainsi, des élections démocratiques peuvent-elles être organisées. Les nouvelles administrations provinciales trouveront la CENI sur terrain. Les pools provinciaux de la CENI ont été mis en place dans chaque chef-lieu de nouvelles provinces. Toutes ces dispositions ont l’avantage d’empêcher tout retard dû à une hésitante maîtrise des réalités sociopolitiques de nouvelles entités. Pour en arriver à la publication du calendrier, la CENI a obtenu deux concessions majeures de la part du Gouvernement. D’abord, le retrait des Décrets portant création de nouvelles villes et communes et, ensuite, la modification de fond en comble du calendrier élaboré par le Gouvernement dont on disait à prendre ou à laisser. Pour la CENI, c’est une victoire majeure dans la mesure où elle n’a pas cédé aux injonctions venues d’on ne sait où, plus particulièrement, de l’Exécutif national. Les opposants en avaient vu de toutes les couleurs quand ils avaient produit une contre-proposition de calendrier électoral. La course étant lancée, les candidats Gouverneurs et Vice- Gouverneurs n’ont plus qu’à affûter leurs armes. Côté Majorité, on ne veut rien laisser à l’Opposition.

Un article de La Prospérité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here