LE CHEF DE L’ÉTAT APPELÉ À ORGANISER LA RÉSISTANCE POPULAIRE !

0

Ce dimanche 27 novembre s’ouvre à Naïrobi au Kenya, le 3e round des négociations pour ramener la paix dans la partie Est de la RDC.

Entre-temps, le mini-sommet de Luanda aurait déjà dû produire des effets en ce qu’au vendredi 25 novembre à 18h.

Les terroristes du M23 auraient quitté les positions occupées pour aller à la colline de Sabinio en vue d’y être cantonné, puis ensuite désarmé.

Malheureusement rien n’est fait sur le terrain. Pire encore, le M23 progresse vers le territoire de Masisi et bloque la circulation sur la RN2.

Ce qui est certain, le Juriste Babi Kundu estime que les terroristes du M23 et son parrain le Rwanda auront du mal, ou de l’absence de la volonté d’exécuter de bonne foi les résolutions dudit mini sommet.

“Nous sommes réellement en guerre, on doit pas l’oublier!
Et en situation de guerre, il y a des dispositions draconiennes que l’État doit prendre.” dit il.

Et de poursuivre:

“J’étais très jeune en 1998 quand le petit Rwanda, le petit Ouganda et le minuscule Burundi avaient agressé la RDC de M’zee Laurent-Désiré Kabila.
Je me souviens de la mobilisation générale qui avait été décrété à tous les niveaux, en partant des institutions étatiques jusqu’aux écoles primaires, et même dans les villages.”

“Et ça a marché,” dit il.

“Car non seulement les congolais de tous bords ont pris conscience qu’on était en guerre, mais surtout, ont compris les enjeux et se sont décidés de défendre leur territoire.
On l’a vu à Kinshasa et partout ailleurs.”

Malheureusement, depuis l’appel à la mobilisation générale du Chef de l’État, on n’observe pas ça en ce moment-ci.

En tout cas pas avec autant de détermination et d’engagement populaire, par la faute de nos dirigeants.

“Je demande au chef de l’État d’organiser une véritable communication de guerre.,” dit Babi Kundu.

Pour cela, il faut notamment que des cours sur la situation actuelle et le destin du Kongo soient dispensés dans nos écoles et universités, dans les églises et tous autres groupements.

“On doit rappeler le sénateur Didier Mumengi qui à son temps alors ministre de la Communication avait organisé la justement communication de guerre entre 1998-2003, avec minutie et engagement, ce qui avait porté du fruit.,” propose Babi Kundu.

La campagne “Défendons la patrie, bendele ekweya te” de Muyaya parait TROP FAIBLE, car beaucoup de secteurs et groupes de congolais ne sont pas touchés, ni concernés.

Même la chanson patriotique composée quand à ce, est inaudible et aphone. Rien avoir avec “Tokufa pona Congo.”

Et on voudrait savoir : quand est ce que les Ministres et les autorités vont donner eux mêmes l’exemple.

Curieusement, c’est le ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo qui devait servir d’exemple, s’est même permis d’interdire aux congolais de se vêtir en treillis militaires, alors que c’est un signe extérieur de mobilisation pour la guerre !

Le chef de l’État est donc invité à se revêtir véritablement ses habits de Commandant suprême des forces armées, et arrêter des petits scenario tel que recevoir le gérant Achour et un petit enfant, qui frise le loisir.

Il devrait réaménager le gouvernement par un petit format pour la guerre, car quoi que certains enfants pensent, et quel que soit le miracle, les pays agresseurs savent qu’ils ne gagneront JAMAIS LA GUERRE CONTRE LA RDC par la force, que par le dialogue.

Ils n’ont ni hommes pour ça, ni armement qu’on veut faire croire, c’est du bluff: le Rwanda ne peut pas indéfiniment faire la guerre aux congolais, il n’en a pas les moyens.
Voilà pourquoi toute la communauté internationale nous pousse au DIALOGUE, français et américains savent que le Rwanda ne peut pas vaincre la RDC, on nous affaiblit par l’embargo sur les armes, et d’autres mesures bien orchestrées par ladite communauté.

N’eut été l’infiltration organisée de notre armée, le Rwanda ne peut même pas prendre un centimètre en terre congolaise, tous les experts militaires de la sous-région et du monde le savent, et LES CONGOLAIS DOIVENT LE SAVOIR: 35.000 soldats des RDF ne peuvent pas battre 150.000 soldats FARDC !
4 millions d’habitants rwandais ne peuvent pas envahir 100.000 millions d’habitants congolais, c’est INFAISABLE !

Le Ministre des affaires Étrangères Christophe Lutundula avec sa diplomatie passive, doit laisser sa place à des experts de la sous- région des Grands Lacs comme le professeur Ntumba Luaba Lumu pour mener une diplomatie scientifique et intelligente, qui donnera des fruits plus escomptés.

On doit sortir des schémas nous tracés par la communauté internationale, et user des moyens pour à la fois nous protéger, mais aussi INSÉCURISER le Rwanda.

Comment ?

Le juriste Babi Kundu estime qu’en portant la guerre sur son territoire, et au besoin, en soutenant des rébellions sur son sol.

La chanson des FDLR chantée tout le temps doit nous profiter.

S’ils existent réellement, et peuvent encore se battre, la RDC qui les a accueilli doit les utiliser pour semer la zizanie au Rwanda, à moins qu’ils soient tous morts.

Le chef de l’État doit enfin, et rappelle-t-il depuis, renforcer l’unité nationale, en consultant les politiques et toutes les couches sociales du pays.

“Il faut des signaux forts pour que le monde sache que nous sommes unis : on a consulté pour créer l’Union sacrée, maintenant on doit consulter pour réfléchir comment mettre fin à la guerre, consultation ouverte à tous les politiciens du pays.,” martèle Babi Kundu.

Le complot est international, même si Fatshi doit recourir aux mercenaires étrangers comme la compagnie russe Wagner qu’on devra payer par la suite, cela n’est pas impossible. M’zee Kabila et Joseph Kabila l’ont fait et cela a fini par payer.

Le Ministre de l’EPST Tony Mwaba a raison:
L’obligation imposée aux écoles de reprendre le salut au drapeau chaque matin et l’hymne national est une mobilisation.
Désormais, les élèves doivent chanter, et on doit leur apprendre les enjeux de l’heure.

Idem pour l’initiative du Ministre de l’ESU, Muhindo Nzangi d’intégrer la formation militaire dans l’enseignement supérieur.

LE CONGO Est en guerre mais sommes Seuls.

Bishop Mfundu/Babi Kundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here