Le Gouvernement doit à la Regideso 459 milliards de francs congolais, soit 230 millions de USD; l’Hotel de ville 15 millions de francs Congolais

0

La Regideso se plaint que plusieurs institutions publiques sont insolvables et lui doivent des millions des dollars.

Une situation qui l’empêche de fournir un travail de qualité auprès de ses abonnés.

Parmi ses institutions, il y a le Gouvernement de la République qui lui doit 459 milliards de francs congolais, soit 230 millions de dollars.

C’est ce qu’a révélé, sur TOP CONGO FM, Jean-Bosco Muaka, directeur provincial de la Regideso/Kinshasa.

Il indique que le Président de la République Félix Tshisekedi a instruit les ministres des Finances et du Budget de commencer à payer et qu’il a également demandé à toutes les entités de l’État qui consomment l’eau de la regideso de payer.

Mais, Jean-Bosco Muaka regrette que jusqu’à présent cette somme n’a jamais été décaissé par le Ministère des Finances malgré l’instruction du Chef de l’État.

Le Directeur provincial de la Regideso demande à l’hôtel de ville de payer aussi les factures de la Regideso/Kinshasa, afin de permettre à cette entreprise d’avoir les moyens de continuer l’exploitation.

“Ils nous doivent 15 millions de francs Congolais. Toutes les démarches menées n’ont pas abouti”, souligne sur Top Congo FM, Jean-Bosco Muaka qui cite également le stade des Martyrs qui doit plus de 2 milliards de Francs Congolais à la Regideso.

“Si l’État peut nous payer, ça va nous aider à acheter les tuyaux et réhabiliter ce qu’on peut réhabiliter pour continuer à donner de l’eau aux Kinois. Les dettes des abonnés s’élèvent à hauteur de160 milliards de francs Congolais”, précise le Directeur provincial de la Regideso qui annonce que des plaintes seront bientôt portées contre les insolvables.

Jean-Bosco Muaka révèle que “l’abattoir a été coupé, mais ils ont fait un forage. Nous ne contrôlons pas l’eau de ce forage. En cas de problème, la REGIDESO décline toute responsabilité. Toutes les eaux claires ne sont pas forcément potables. Les gens doivent faire très attention avec ces eaux. Elles risquent de créer des maladies dans la ville”.

Le directeur provincial prévient que la Regideso a déjà saisi ses cabinets d’avocats pour porter plainte contre l’abattoir et… le marché de la Liberté.

À côté de ces dettes qui ne sont pas payées, “nous avons (aussi d’autres) difficultés. Quand il pleut, il y a la boue. Il a plu au Kongo Central. L’eau brute est chargée et on ne sait pas la traiter. On attend que ça s’améliore pour traiter l’eau”, indique-t-il sur Top Congo FM.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here