L’opposition Républicaine divisée suite à l’adhesion de Ruberwa ; Grave conflit Kengo – Lisanga

3

Concertations Nationales : Fin des travaux du groupe de contact avec Azarias Ruberwa

 

Récemment aperçu aux réunions de la plate-forme, le président du RCD est devenu la pomme de discorde entre l’autorité morale et le modérateur de l’Opposition Républicaine.

La guerre Kengo-Lisanga a commencé. Depuis le ralliement d’Azarias Ruberwa à l’Opposition Républicaine, Lisanga Bonganga y est allé fort contre son mentor accusé de tricherie. Une rare violence est décelée dans ses propos et commentaires qui ne laissent aucun doute sur sa détermination à désapprouver la démarche jugée cavalière de Kengo. Raison : les proches du contestataire évoquent «l’image négative de Ruberwa et de son RCD ainsi que leur rôle précurseur dans les sempiternelles rébellions, notamment le CNDP et le M23, qui ont coûté la vie à plus de 8 millions des RD-Congolais à l’Est du pays». C’est un désaveu, pas du tout déguisé, contre Kengo et l’ancien vice- président de la République.

Jean-Pierre Lisanga Bonganga fait entendre une inattendue musique anti-Kengiste. Connu pour ne jamais avoir sa langue dans sa poche, le modérateur de l’Opposition Républicaine est coutumier du fait. Il sait bien rappeler ses gourous à l’ordre quand il n’est pas d’accord avec toute velléité anarchique. Le chairman Jean-Pierre Bemba l’a appris à ses dépens en 2007, à la veille de l’élection du gouverneur de l’Equateur quand, après avoir enfermé tous les députés MLC à Iyonda, à 20 km de Mbandaka, pour accroitre les chances du candidat José Makila Sumanda, Lisanga, alors son allié dans l’Union pour la Nation -UN-, est allé le défier, lui demandant de laisser Bolenge, son chouchou à lui, adresser son message de campagne aux élus.
Cette fois-ci, c’est Léon Kengo wa Dondo, chef et autorité morale de l‘Opposition Républicaine, la plate-forme qui entend dealer avec Kabila dans le prochain gouvernement de cohésion nationale, qui est appelé à «refaire» ses preuves. Lisanga lui conteste désormais son autorité depuis qu’il a organisé le rapprochement avec l’ADR de François Muamba et le RCD d’Azarias Ruberwa.
Alors qu’il se montre tendre vis-à-vis de Muamba, cinq députés à la chambre basse du Parlement -la plus grosse prise opérée par son regroupement politique-. Lisanga est farouchement opposé à l’adhésion de Ruberwa. Il a fait part de cette désapprobation a Kengo, ont rapporté des sources à AfricaNews. Selon ses proches, l’enfant terrible caressera l’idée d’aller au clash tant que Kengo continuerait de protéger les intérêts de Ruberwa.

Un has been!

Un grave conflit. Une volonté ferme d’en découdre, qui tire son origine fondement dans le passé peu élogieux de Ruberwa et du RCD. Ces mêmes proches évoquent «l’image négative de Ruberwa et de son RCD ainsi que leur rôle précurseur dans les sempiternelles rébellions, notamment le CNDP et le M23, qui ont coûté la vie à plus de 8 millions des RDCongolais à l’Est du pays». Des phrases assassines, ciselées pour asséner le coup fatal. Un désaveu, pas du tout déguisé, contre Kengo et son nouveau protégé.
La deuxième raison qui sous-tend la déclaration de guerre faite par Lisanga: le poids politique quasi nul de Ruben, resté à la tête d’un parti qui s’est vidé de presque tous ses anciens cadres en plus d’avoir perdu tous ses quinze sièges à l’Assemblée nationale. Politiquement, Ruberwa est un bas been! Pas exagéré! Et le RCD, une coquille vide, que seul le sénateur Moïse Nyarugabo s’efforce de remplir.
La troisième cause de la résistance de Lisanga, à en croire toujours son entourage : les indiscrétions selon lesquelles, Ruberwa, la nouvelle recrue considérée comme un ouvrier de la onzième heure, donc à qui on donnerait une récompense injuste, aurait les ambitions de devenir Premier ministre du gouvernement de cohésion nationale ! Touche pas à mes lauriers, semble dire Lisanga! Le projet de Ruberwa de succéder à Matata Ponyo aurait reçu l’appui de Londres, précieux partenaire de Kigali. Mais Luanda, puissance régionale militaire sociologiquement et stratégiquement proche de Kinshasa, aurait totalement rejeté l’idée.
Certains analystes estiment, pour leur part, que faute d’avoir avec lui l’UNC de Kamerhe et l’ECIDE de Fayulu, le subtile Kengo veut utiliser le passé guerrier de Ruberwa pour en faire un élément de dissuasion. L’analyse tient aussi la route.
AKM

Source : AfricaNews

3 COMMENTS

  1. Ce gouvernement de cohésion sera le pure que les congolais n’ont jamais vu, l’opposition républicaine est né pour donner au peuple congolais ce faux gouvernement de cohésion, pauvre congo, ce que pensent les gens n’est qu’une réalité, le plan des Tutsis est en marche, Kengo est un grand traître, maintenant les Tutsis n’ont pas peur d’envahir les institutions du pays, de la police jusqu’au premier ministre, c’est grave chers congolais, ce peuple est entrain de dormir vraiment.

    • QUAND ON LEUR DIT QUE LE PAYS EST OCCUPE, ILS NE VEULENT PAS RESISTER. LES PREUVES SONT LEGIONS. ON NE PEUT MEME PAS PARLER DE L’OPPOSITION AU CONGO. QUAND VOUS PARLEZ DE L’OPPOSITION , VOUS INVITEZ LES FRERES DE KANAMBE DEJA FINIS A SE FAIRE UNE PETITE SANTE POLITIQUE. CONGOLAIS AZO KO COMPRENDRE KAKA TE QUE LE PAYS EST OCCUPE ET QUE CELUI QUI SE FAIT APPELER KABILA N’EST PAS LA POUR LES INTERETS DU PEUPLE CONGOLAIS. BATO LOKOLA KAMERHE , RUBERWA, KENGO ET CE FAMEUX MOISE NYAMUMACHIN ET LES AUTRES NE PEUVENT PAS ETRE TRANQUILLES EN RDC. ILS NE SONT PAS CHEZ EUX EN RDC, ILS LE SAVENT TRES BIEN. IL FAUT LES METTRE MAL A L’AISE AU MAXIMUM. IL S’AGIT BIEN DE LA SURVIE DU PEUPLE CONGOLAIS. CETTE VERITE DOIT CONNUE COMME DE L’EAU DANS TOUTE LA REPUBLIQUE. NDOKI BABELELAKA YE. BOZA KOVANDA NA BA NDOKI BOKANGI KAKA MINOKO NA BINO. OYO PEUPLE YA NDENGE NINI?

  2. MR KABILA tika nayo kokanisa kotia le RUANDAIS RUBERWA comme PREMIER MINISTRE Tolingi pe te otiela biso M23 na gouvernement pe MAKENGA pas d amnistie deja tous le RUANDAIS ya M23 Botikala na mboka na bino RWANDA to OUGANDA epuis ba progé na bino nionso yakovanda na RUTSURU PO bobanda kokotisa ba RWANDAIS na BA OUGANDAIS toyebi yango tous le r RWANDAIS oyo bozali na parlement ti na SENAT pona soki likambo moko eye po bino bo votez OUI

Leave a Reply to Aima Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here