Lubumbashi : les enfants de Moïse Katumbi visités par des inconnus à leur école

0

9006498-14297583

Les enfants de Moïse Katumbi deviennent à leur tour des cibles des adversaires ou ennemis de leur père. Depuis quelque temps, ils subissent un acharnement qui choque toutes les bonnes Consciences. Après avoir été débarqués sans ménagement de l’avion qui les emmenait à Kashobwe, désormais ces pauvres innocents sont dans le viseur des inconnus qui n’ont pas hésité à les filer jusqu’à leur école. C’était sans compter avec la vigilance des responsables de l’école française qui ont tout de suite avisé la police. Le criminel pris sur le champ a été arrêté et une enquête a été ouverte.

La persécution à l’endroit de Moïse Katumbi Chapwe prend des proportions inquiétantes. Comme si ce n’était pas suffisamment traumatisant de les débarquer de l’avion qui les emmenait en compagnie de leur papa à Kashobwe, les enfants de l’ancien gouverneur du Katanga ont été visités par des inconnus. Ces inciviques, dont les intentions ne font plus mystère, ont observé les élèves de l’Ecole française de Lubumbashi pendant des jours avant de se décider à les photographier. Selon des sources sur place dans la capitale de l’ex-province du Katanga, ce sont les responsables de l’école qui se sont aperçu du caractère suspect de ces quidams.

Ayant raté leur objectif la veille, ces malfaiteurs sont revenus le lendemain pour recommencer leur manège. C’est alors que les responsables de l’école saisiront la police criminelle pour aviser du comportement pas du tout catholique de ces flâneurs trop curieux pour être innocents.

Descendue sur le lieu, la police criminelle a appréhendé l’un des criminels sur les faits : il prenait des photos avec son téléphone portable.

En procédant aux vérifications les enfants de Moïse Katumbi Chapwe sont dans la mémoire du portable. Tout de suite, l’on s’est posé des questions. Mais pour couper court aux interprétations, de tous genres, une enquête, nous apprend-on, a été ‘ouverte pour élucider cette affaire qui ressemble à une planification maléfique à l’endroit d’un homme, à savoir le président du TP Mazembe.

Ce qui rebute tout observateur sensé c’est le fait d’étendre le combat politique contre un adversaire au niveau de sa famille. Et le plus scandaleux dans cette affaire c’est lorsque les adversaires politiques de Moïse Katumbi n’hésitent pas à s’attaquer même aux enfants âgés de moins de dix ans. Cela dépasse tout entendement. C’est inacceptable. Pareil acharnement frise la démesure.

Quelle image du pays projette-t-on vers l’extérieur avec pareils actes ? Une république bananière ? Une jungle? Une pétaudière ? Que dire de tous les instruments juridiques internationaux signés et ratifiés par le gouvernement ? Qu’en est-il de l’application de la nouvelle loi sur la protection des enfants ? Les autorités à tous les niveaux ont du pain sur la planche. Leurs engagements de même que leur responsabilité dans le cas d’espèce sont mis à rude épreuve.

D’aucuns sont d’avis qu’il faut que l’enquête diligentée à ce sujet soit menée minutieusement et qu’elle aboutisse à des sanctions exemplaires aux fins de décourager d’éventuels récidivistes.

L’espoir est toujours permis pour que la justice fasse son travail même si une certaine opinion continue à émettre des doutes sur son indépendance au vu de certains jugements rendus su fonds d’instructions politiques.

un article du Potentiel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here