Messi, Ribéry et Cristiano Ronaldo finalistes. Qui sera Ballon d’Or 2013 ?

0

1979610_w2

Un mois avant de dévoiler le nom du lauréat du FIFA Ballon d’Or pour 2013, la FIFA et l’hebdomadaire France Football ont fait connaître les noms des trois joueurs qui monteront sur le podium le 13 janvier 2014. Il s’agit, comme tous les pronostics l’auguraient, de Lionel Messi, Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo. Les organisateurs ont également livré les noms des trois meilleurs entraîneurs et joueuses de l’année.

Trois jurys de journalistes, sélectionneurs et capitaines des équipes nationales de toutes les fédérations du monde affiliés à la FIFA ont voté en novembre pour élire le Ballon d’Or 2013. Leurs votes, gardés secrets, ne seront connus que le 13 janvier 2014 à Zurich, en même temps que celui du nouveau propriétaire du prix individuel le plus prisé des footballeurs. En attendant, les vingt-trois candidats en lice ne sont plus que trois. Et leur identité n’a étonné personne, tant les noms de Lionel Messi, tenant du titre, Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo semblaient faire l’unanimité, loin devant les Zlatan Ibrahimovic, Neymar, Arjen Robben et Yaya Touré, qui se partagent les miettes.

Lionel Messi, toujours sur le podium depuis 2007 et vainqueur de quatre dernières éditions, record absolu, est toujours en course pour un éventuel cinquième Ballon d’Or, malgré les blessures musculaires qui depuis avril dernier l’ont contraint à manquer une bonne partie des matches de son club, le FC Barcelone, ou de l’équipe d’Argentine. Des soucis qui ne l’ont pas empêché de jouer un grand rôle dans la conquête de la Liga espagnole, remportant même le trophée Pichichi de meilleur buteur du championnat. Dans le même temps, il se qualifiait brillamment avec l’Argentine pour la Coupe du monde 2014, en terminant à la première place dans la zone sud-américaine.

Malgré ce beau palmarès en 2013, Messi fait moins bien que Franck Ribéry, qui a tout gagné avec le Bayern Munich: Ligue des champions, Bundesliga, Coupe et Supercoupe d’Allemagne, Supercoupe d’Europe, en attendant peut-être la Coupe du monde des clubs qu’il disputera dans quelques jours au Maroc. Certes, sa saison a été moins aboutie avec l’équipe de France, mais Ribéry et les Bleus ont assuré l’essentiel en se qualifiant pour le Mondial brésilien au terme de barrages âprement disputés face à l’Ukraine. Et son succès dans le prix du meilleur joueur européen de la saison organisé par l’UEFA en août dernier a marqué les esprits.

Cristiano Ronaldo favori

Troisième finaliste, Cristiano Ronaldo n’a aucun palmarès à opposer à ses deux concurrents. Le Portugais n’a gagné aucun trophée avec le Real Madrid en 2013. Distancé par Barcelone en Championnat, battu par l’Atletico Madrid en finale de la Coupe du Roi dans son fief du stade Santiago Bernabeu, éliminé en demi-finales de la Ligue des champions par le Borussia Dortmund, le club blanc achève une année blanche. Avec l’équipe du Portugal, Cristiano Ronaldo a souffert aussi. Distancé par la Russie dans sa poule, l’équipe portugaise ne s’est qualifié pour la Coupe du monde qu’au terme de barrages face à la Suède. Mais si le bilan collectif est pauvre, Cristiano Ronaldo a bouclé deux mois exceptionnels en octobre et novembre, multipliant les buts au moment même ou ses deux concurrents, Messi et Ribéry, traversaient des moments plus délicats.

Une performance qui fait de lui le principal favori, d’autant qu’il a bénéficié d’un fort soutient de son club, le Real Madrid, et de nombreux gestes de la part de la FIFA, dont le président Sepp Blatter s’était moqué de lui dans une vidéo où il l’imitait un commandant à la démarche très militaire et où il ironisait sur ses frais de coiffeur. Le report au dernier moment du délai accordé aux jurés pour voter afin de prendre en compte les barrages pour la Coupe du monde (au cours desquels Ronaldo a inscrit quatre buts) devraient peser au moment du choix final.

Duel de retraités sur le banc

Moins prestigieux, les autres trophées attendus le 13 janvier à Zurich connaissent aussi leurs finalistes. Pour celui d’entraîneur de l’année, Jupp Heynckes, qui a conduit le Bayern Munich à tout gagner au cours de la saison 2012-2013 avant de laisser sa place à Pep Guardiola, fait figure de favori face à un autre retraité de fraîche date, Alex Ferguson, qui quitta le navire Manchester City après un dernier succès dans la premier League, et le fougueux entraîneur du Borussia Dortmund, Jürgen Klopp.

Pour la joueuse de l’année, la Brésilienne Marta, cinq fois élue, est encore là malgré son échec dans les deux dernières éditions. Elle fait face à la tenante du titre, l’attaquant américaine Abby Wambach, et à la gardienne allemande Nadine Angerer. Enfin, pour le trophée d’entraîneur de l’année d’une équipe féminine, la tenante Pia Sundhage, toujours à la tête de l’équipe nationale suédoise, devra faire face à son homologue Silvia Neid, de l’équipe d’Allemagne, déjà lauréate en 2010, et à Ralf Kellerman, du club allemand Wolfsburg.

Un palmarès en or

Créé en 1956 par l’hebdomadaire France Football, qui partage depuis 2010 son organisation avec la FIFA, le Ballon d’Or est devenu au fil du temps un enjeu planétaire que les stars du foot se disputent sans merci. Effacé depuis cinq ans par Lionel Messi, Cristiano Ronaldo espère donc profiter de la blessure de son rival argentin pour remporter un deuxième trophée après celui gagné en 2009 avec Manchester United. A moins que Franck Ribéry, qui a l’ambition de devenir le premier français récompensé depuis Zinédine Zidane en 1998, ne finisse par renvoyer les deux méga-stars planétaires dos à dos. Et par inscrire son nom au bas d’une liste très prestigieuse…

1956: Stanley Matthews (ANG)
1957: Alfredo Di Stefano (ESP)
1958: Raymond Kopa (FRA)
1959: Alfredo Di Stefano (ESP)
1960: Luis Suarez (ESP)
1961: Omar Sivori (ITA)
1962: Josef Masopust (TCH)
1963: Lev Yachine (URSS)
1964: Denis Law (ECO)
1965: Eusebio (POR)
1966: Bobby Charlton (ANG)
1967: Florian Albert (HON)
1968: George Best (IRN)
1969: Gianni Rivera (ITA)
1970: Gerd Müller (ALL)
1971: Johan Cruyff (P-B)
1972: Franz Beckenbauer (ALL)
1973: Johan Cruyff (P-B)
1974: Johan Cruyff (P-B)
1975: Oleg Blokhine (URSS)
1976: Franz Beckenbauer (ALL)
1977: Alan Simonsen (DAN)
1978: Kevin Keegan (ANG)
1979: Kevin Keegan (ANG)
1980: Karl-Heinz Rummenigge (ALL)
1981: Karl-Heinz Rummenigge (ALL)
1982: Paolo Rossi (ITA)
1983: Michel Platini (FRA)
1984: Michel Platini (FRA)
1985: Michel Platini (FRA)
1986: Igor Belanov (URSS)
1987: Ruud Gullit (P-B)
1988: Marco van Basten (P-B)
1989: Marco van Basten (P-B)
1990: Lothar Matthäus (ALL)
1991: Jean-Pierre Papin (FRA)
1992: Marco van Basten (P-B)
1993: Roberto Baggio (ITA)
1994: Hristo Stoïchkov (BUL)
1995: George Weah (LBR)
1996: Matthias Sammer (ALL)
1997: Ronaldo (BRE)
1998: Zinédine Zidane (FRA)
1999: Rivaldo (BRE)
2000: Luis Figo (POR)
2001: Michael Owen (ANG)
2002: Ronaldo (BRE)
2003: Pavel Nedved (TCH)
2004: Andrei Shevchenko (UKR)
2005: Ronaldinho (BRE)
2006: Fabio Cannavaro (ITA)
2007: Kaka (BRE)
2008: Cristiano Ronaldo (POR)
2009: Lionel Messi (ARG)
2010: Lionel Messi (ARG)
2011: Lionel Messi (ARG)
2012: Lionel Messi (ARG)

Source : RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here