Mini-Sommet de Luanda: en cas de refus de retrait des zones occupées par les M23, la force régionale CAE appelée à faire usage de la force (communiqué final)

0

Le Président Joâo Lourenco, médiateur désigné par l’UA pour un dialogue entre la RDC et le Rwanda, a réuni, ce mercredi 23 novembre à Luanda, un mini-sommet sur la paix et la sécurité dans la région Est de la République Démocratique du Congo, avec le Président Evariste Ndayishimiye, président de la CAE, le Président Félix Tshisekedi, le Ministre des affaires étrangères du Rwanda représentant le Président Kagame et le Facilitateur du processus de Nairobi, l’ex-président Uhuru Kenyatta.

Au terme de plus de 6 heures d’échanges à huis clos, cette rencontre a débouché sur un accord de cessez-le-feu imposé au groupe terroriste M23, à dater du vendredi 25 novembre à 18 H.
L’accord exige aussi que le M23 se retire des zones occupées en RDC à dater du 27 novembre.

L’accord signé par les 5 participants au mini-sommet dont 3 chefs d’État en exercice comprend un calendrier précis de mesures contraignantes pour rétablir la paix et la sécurité à l’Est de la RDC avec notamment le désarmement et le cantonnement des éléments du M23 sous le contrôle des FARDC, de la Force régionale de la CAE, du mécanisme de vérification ad hoc et de la Monusco..

Le communiqué final du mini sommet de Luanda précise ainsi : ” L’intervention de la Force Régionale contre le M23 , conformément aux prescrits du Processus de Nairobi et au rapport de la réunion des Chefs d’Etat -majors de la CAE , qui s’est tenue à Bujumbura, le 8 novembre 2022 , en cas de refus du M23 de cesser les hostilités et de se retirer des territoires occupés “.

Ce mini sommet a aussi exigé la cessation de tout soutien politico-militaire au M23 et à tous les autres groupes armés locaux et étrangers opérant à l’EST de la RDC et dans la région.

Enfin, le communiqué final stipule la poursuite d’une coordination permanente à tous les niveaux entre le Processus de Luanda et le processus de Nairobi a aussi été décidée.

Les Chefs d’Etat ont convenu de se retrouver prochainement à Bujumbura pour l’évaluation de l’application des conclusions des résolutions et recommandations du mini sommet de Luanda.

Les résolutions du Mini-sommet de Luanda:

Le Mini-Sommet a décidé ce qui suit :

a) Cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO à partir du vendredi 25 novembre 2022 à 18h00 (Jour J) ;
b) Respect total des exigences des communiqués des conclaves des chefs d’État de l’EAC du 21 avril et du 20 juin 2022 (processus de Nairobi), de la feuille de route de Luanda du 6 juillet 2022 (processus de Luanda) et des conclusions de l’Assemblée extraordinaire Réunion des chefs d’état-major général des forces armées de l’EAC (Bujumbura, 8 novembre 2022) ;
c) Poursuite du déploiement complet de la Force régionale de l’EAC ;
d) Retrait du M23 des zones occupées et retour à ses positions initiales à Sabinio côté RDC, sous le contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc en collaboration avec la MONUSCO (J+2) ;
e) Création d’une zone tampon avec l’appui de la MONUSCO, du Mécanisme de vérification ad hoc et de la Force régionale de l’EAC, comme prévu dans le cadre de la réunion des chefs d’état-major général de l’EAC tenue à Bujumbura, le 8 novembre 2022 (jour J +2);
f) Cessation de tout soutien politico-militaire au M23 et à tous les autres groupes armés locaux et étrangers opérant dans l’Est de la RDC et la Région (Jour J) ;
g) Les FDLR-FOCA, RED-TAMARA, ADF et les autres groupes armés opérant sur le territoire congolais doivent immédiatement déposer les armes et entamer leur rapatriement inconditionnel conformément aux termes du Processus de Nairobi, avec le soutien de la MONUSCO, du Mécanisme ad hoc de vérification et du Force Régionale EAC (Jour J+5) ;
h) Désarmement et cantonnement du M23 en territoire congolais sous contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc de Vérification, avec la collaboration de la MONUSCO (Jour J+5) ;
i) Retour des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans leurs foyers (J+7) ;
j) Reprise et poursuite des consultations politiques entre le Gouvernement de la RDC et les groupes armés locaux (J+10) ;
k) Reprise du dialogue bilatéral entre la RDC et le Rwanda en vue de la normalisation des relations diplomatiques et de la reprise de la coopération (J+60) ;
l) Engagement des parties à la mise en œuvre de la feuille de route de Luanda et des accords conclus lors du processus de Nairobi et de la réunion des chefs d’état-major de la CAE ;
m) Examen et résolution de la question du retour de tous les réfugiés dans leur pays d’origine, telle qu’évoquée dans la Feuille de route de Luanda et (J+15) ;
n) Poursuite des réunions de coordination à tous les niveaux entre le Processus de Luanda et le Processus de Nairobi ;
o) Création du Mécanisme conjoint de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre de la Feuille de route de Luanda et des décisions des initiatives entreprises dans le cadre du Processus de Nairobi.
9. Les chefs d’État ont demandé que les FARDC, la Force régionale et les chefs d’état-major général (CGS) de la Force régionale EAC, en collaboration avec la MONUSCO, étudient toutes les questions liées au désarmement et au cantonnement des éléments du M23 et leur soumettent des propositions à leur prochain mini-sommet.
10. Les Chefs d’Etat ont recommandé l’accélération de la mise en œuvre du Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et Stabilisation (PDDR-CS) en cours en RDC et ont exprimé leur profonde préoccupation quant aux conditions dans lesquelles vivent des centaines de milliers de déplacés en RDC. zones touchées par la guerre dans la province du Nord-Kivu.
11. Les Chefs d’Etat sont convenus de se retrouver prochainement à Bujumbura pour évaluer la mise en œuvre des conclusions des résolutions et recommandations du Mini-Sommet de Luanda.
12. Enfin, les chefs d’État ont remercié Son Excellence João Manuel Gonçalves Lourenço , Président de la République d’Angola, Champion de l’Union africaine pour la paix et la réconciliation en Afrique et Médiateur désigné par l’Assemblée de l’Union africaine, pour l’accueil fraternel et l’hospitalité qu’il a réservé à eux ainsi que son implication active dans la résolution de la crise sécuritaire dans la région de l’Est de la RDC.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here