Mwando Nsimba: Processus électoral, «La communauté internationale a des jeux flous..»

1

mwando

L’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef) appelle la communauté internationale à “jouer franc jeu” au cours du processus électoral congolais.

Le président de ce parti de l’opposition, membre du G7, a lancé cet appel à l’ouverture de son congrès, samedi 28 novembre, à Kinshasa.

Charles Mwando Nsimba dit ne pas comprendre que la communauté internationale qui exige la publication d’un calendrier réaliste et respectant les délais constitutionnels, appuie également la tenue du dialogue.

Cette position jugée ambigüe de la communauté internationale risque, selon lui, de favoriser le glissement du mandat présidentiel au-delà de 2016.

«La communauté internationale a des jeux flous. Le fait d’adhérer par, peut-être humour, d’adhérer par l’ouïe aussi, c’est jouer le jeu du glissement. C’est un danger. Là, je voudrais que la communauté internationale joue franc jeu», a dénoncé Charles Mwando.

Il a estimé que l’évaluation des mécanismes d’Addis-Abeba peut se faire parallèlement à l’application des dispositions constitutionnelles, c’est-à-dire calendrier, programmation des élections.

«Nous avons mission de lutter, nous avons mission d’empêcher la résurgence de la dictature » a poursuivi le président de l’Unadef.

Comme les autres ténors de G7, Charles Mwando a jugé inopportun le dialogue politique, annoncé par le chef de l’Etat.

Le G7 regroupe les sept partis politiques exclus de la Majorité présidentielle, après avoir interpellé à travers une lettre ouverte en septembre dernier, le président Joseph Kabila, sur la nécessité d’organiser des élections dans le délai constitutionnel pour une alternance politique en RDC.

Un article de Radio Okapi

1 COMMENT

  1. L’argument selon lequel la RD Congo n’a pas d’argent pour organiser les elections dans les délais constitutionnels est fallacieux, irrationnel et absurde.
    En effet, Jo Kabila est devenu un des grands voleurs de la planète: une estimation de quelques $15 milliards voles en si peu de temps alors qu’il est venu en RDC sans pantalons et sans culottes propres, avec des bottes sales…
    En plus, son complice et vendeur d’uranium congolais, Katumbi Moise est aussi un grand voleur dont la fortune est evaluee a quelques $25 milliards disséminés dans plusieurs paradis fiscaux…
    L’Etat congolais dispose d’une action en recouvrement desdites sommes énormes auprès des juridictions internationales competantes.
    La solutions est d’arreter les deux “crooks” et voleurs avant leur fuite previsible a court et moyen terme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here