Home Blog

RDC: Le parti politique Nkita dans la rue ce samedi pour reclamer l’Eau potable, l’électricité, les hôpitaux, les routes, etc

0

Le parti politique Nkita va manifester ce samedi 11 décembre dans la ville province de Kinshasa.

Dans ses revendications: l’Eau potable, l’électricité, les hôpitaux, les routes, bref, amélioration des conditions sociales et construction des infrastructures.

C’est le Président de ce Parti, Jerry Lubala, qui a annoncé cette manifestation.

“C’est pour réclamer ces droits les plus élémentaires”, dit Jerry Lubala, son président.

Qui annonce une conférence de presse ce jeudi

” Cette conférence de presse se fera sur une note légitime combat”, a expliqué Jerry Lubala.

Selon lui, “la marche de samedi est la première d’une longue série de manifestations” prévues par ce parti de l’Opposition politique.

Dejà, dans un message adressé à la nation, le mercredi 30 juin 2021dernier, jour de l’accession de la RDC à la souveraineté tant nationale qu’internationale, le parti politique politique Nkita passe au crible l’actualité de l’heure en faisant état d’un bilan sombre du regime actuel.

De la gestion de la covid 19, à la gratuité de l’enseignement primaire en passant par le social du peuple congolais et l’accès aux soins de santé, Jerry Lubala avait consideré que le slogan “Le peuple d’abord” s’est métamorphosé à la pratique réalité du « Ventre d’abord ».

Outre ce qu’il a qualifié de « gouvernance hasardeuse et démagogique », il déplore  que les gouvernants passent leur temps à ” guerroyer et à préparer un hold-up électoral aux prochaines échéances, au lieu de se consacrer au développement du pays.”

Le président du parti Nkita, Jerry Lubala Munguakonkwa avait invité les congolais à un engagement citoyen afin de stopper les ennemis de la démocratie et « la théâtralisation d’un développement obverti. »

Le parti politique Nkita avait aussi annoncé une série d’activités politiques et citoyennes, visant à ” réclamer les droits les plus élémentaires des congolais. La tenue des élections dans le délai constitutionnel.

Pour ce samedi, le président national de Nkita a invité le peuple congolais, toutes tendances confondues, à rejoindre cette manifestation salvatrice pour la nation.

bishop Mfundu

Nord Ubangi: le gouverneur Izato Nzege Koloke démissionne

0

Le gouverneur Izato Nzege Koloke de la province de la province du Nord Ubangi a démissionné de son poste.

L’annonce de cette démission a été faite ce Mercredi, 8 décembre 2021 dans une interview exclusive accordée à nos confrères de 7sur7.cd.

Comme cause, le désormais ancien gouverneur évoque les différentes pressions des députés provinciaux et surtout l’instabilité institutionnelle.

« Suite à la pression des députés provinciaux et l’instabilité institutionnelle, le gouverneur du Nord-Ubangi démissionne de ses fonctions. Il y a trop de pression. Que le chef de l’État, son excellence, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui est le garant du bon fonctionnement des institutions de la République puisse trancher. La province traverse des difficultés financières. Mais les députés provinciaux ne tiennent pas compte de ça. Ils veulent toujours faire pression sur le gouverneur.  Alors suite à leur pression et l’instabilité institutionnelle, j’ai pris la décision courageuse de démissionner de mes fonctions du gouverneur du Nord-Ubangi », a déclaré Izato Nzege Koloke à 7sur7.cd.

Le Nord-Ubangi est une province du nord de la république démocratique du Congo créée en 2015 à la suite de l’éclatement de la province historique de l’Équateur.

Son chef-lieu est Gbadolite.

Située au nord du pays la province est limitrophe de 5 préfectures centrafricaines et de 3 provinces rd-congolaises.

Plusieurs peuples y vivent, parlant différentes langues même si on peut parler de langues dominantes. Il y a des peuples dominants tels que les ngbandi-sango et les ngbaka dont les langues se sont répandues (langues véhiculaires) à la suite du commerce ou de leur expansion géographique dans la province du Nord-Ubangi et les districts voisins (Sud-Ubangi, Mongala). Il y a aussi d’autres peuples tels que les Mono, les Gbaya les Furu, Gbagiro, Gbanziri, Kpala, Mbanza ou Mbandza.

Bishop Mfundu

Dossier “Matutala” : la LINAFOOT notifie le TP Mazembe de la décision du TAS

0

La Ligue Nationale de Football, Linafoot, a notifié au Président du TP Mazembe de la décision du Tribunal Arbitral des Sports, TAS, sur le litige opposant l’As V. Club et CS Don Bosco.

“Il va de soi qu’au regard de cette décision, l’équipe l’As V.Club récupére ses sept points perdus par forfait et totalise donc 74 points tandisque Mazembe garde ses points, soit 69 points,” peut on lire dans la notification de la Linafoot signée par son 1er Vice Président José Dayoni et le Secrétaire national Emmanuel Kande.

D’où l’AS V.Club est champion de la Vodacom Ligue 1 édition 2020-2021.

Dans les règlements de Procédure du Tribunal Arbitral du Sport dans son article R59 alinéa 3, on peut lire:

“La Formation peut décider de communiquer aux parties le dispositif de la sentence avant la motivation. La sentence est exécutoire des communication écrite du dispositif par courrier, télécopie et/ou courrier électronique.”

En effet, la Fédération Congolaise de Football Association, après avoir reçu le dispositif du Tribunal Arbitral du Sport donnant raison à VClub sur le cas du joueur “Matutala Zola” au détriment de CS Don Bosco avait instruit la Linafoot depuis le 28 octobre 2021 a l’execution de cette décision pour remettre VClub dans ses droits, mais depuis plusieurs mois dejà la Linafoot hesitait à exécuter la décision du TAS.

Voici par ailleurs, la Décision du TAS:

  1. Déclare l’appel déposé par l’Association Sportive Vita Club à l’encontre de la décision rendue par la Commission ad hoc de la Fédération Congolaise de Football le 15 juin 2021 recevable.
  2. Admet partiellement l’appel déposé par l’Association Sportive Vita Club à l’encontre de la décision rendue par la Commission ad hoc de la Fédération Congolaise de Football le 15 juin 2021.
  3. Annule les sanctions infligées à l’Association Sportive Vita Club par la décision de la Commission ad hoc de la Fédération Congolaise Football du 15 juin 2021, à savoir le forfait des matches auxquels le joueur Matutala Zao a pris part et la suspension à l’encontre des « correspondants officiels de l’A.S. Vita Club ». Se déclare incompétent pour statuer sur la demande d’indemnisation de l’Association Sportive Vita Club. 4.
  4. Ordonne que les frais d’arbitrage, dont le montant sera communiqué aux Parties par le Greffe du Tribunal Arbitral du Sport par courrier séparé, sont mis 1/3 à la charge de l’Association Vita Club et 2/3 à la charge de la Fédération Congolaise de Football.
  5. Ordonne à la Fédération Congolaise de Football de verser à l’Association Sportive Vita Club un montant e CHF 4’000.- (quatre mille francs suisses) à titre de contribution à ses frais d’avocat.
  6. Rejette toutes autres ou plus amples conclusions des Parties.

Bishop Mfundu

RDC : Félix Tshisekedi préside la cérémonie de signature d’un mémorandum de 500 millions d’euros entre la RDC et l’AFD

0

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a présidé la cérémonie de signature d’un mémorandum de 500 millions d’euros entre la République démocratique du Congo et l’Agence française de développement (AFD).

Cette céremonie a eu lieu ce mardi 7 décembre à la cité de l’Union Africaine.

Par ailleurs deux conventions ont été signées : l’une de 10 millions d’euros pour la ” formation des maîtres en RDC” et l’autre concerne la modernisation des régies financières du ministère des Finances pour augmenter le taux de mobilisation des ressources domestiques.

Ce même mardi, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a procédé au lancement des travaux du comité ad hoc en vue de l’adoption du Plan stratégique national de la couverture santé universelle.


Un groupe de travail multisectoriel est à la manœuvre comprenant la Task Force du cabinet présidentiel et des ministères spécifiques, tels que l’environnement, l’agriculture, le plan, les affaires sociales, l’EPST et la recherche scientifique, supervisés par le PM, Sama Lukonde.

Bishop Mfundu

RDC : La RDC et le Congo ont signé la déclaration conjointe de collaboration énergétique

0

En marge du tête-à-tête entre le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge et son homologue de la République du Congo , Anatole Colinet Makosso, les signatures ont été apposées sur la déclaration conjointe de collaboration énergétique entre les deux pays, signée précédemment le lundi 06 décembre, à Brazzaville, par les Présidents Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de la RDC et Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville.

Ce document de l’accord bipartite sur la collaboration énergétique entre la RDC et la République du Congo avait été aussi paraphé par les ministres ayant dans leurs attributions l’Énergie et les Ressources hydrauliques de deux pays, Olivier Mwenze Mukaleng pour la RDC et Bruno Jean Richard Kutwa pour le Congo Brazzaville.

Les deux premiers ministres ont échangé ce lundi sur des questions économiques concernant leur deux pays, au cours d’une séance de travail à la Primature du Congo Brazzaville.

« Nous avons d’abord parlé de ce besoin de coopération accrue entre nos deux pays. Nous faisons face aux mêmes problèmes. Ce n’est que normal que nous puissions échanger sur les problèmes socio-économiques qui nous concernent tous. C’était de bons échanges. Nous sommes convaincus qu’aujourd’hui, c’est une première rencontre, du moins entre ma personne et le Premier ministre du Congo Brazzaville. Mais, il y aura certainement d’autres rencontres, qui vont suivre », a promis le chef du gouvernement de la RDC.
Le Premier ministre Sama Lukonde s’est réjoui de l’accueil que son homologue du Congo Brazzaville lui a réservé et a salué cette franche collaboration.
« Je voudrais remercier mon homologue, le Premier ministre de la République du Congo, pour l’accueil qui m’a été réservé. Un accueil très chaleureux. Effectivement, nous sommes les deux capitales les plus proches du monde. Et donc, les deux Premiers ministres les plus proches du monde », a-t-il dit avant de souligner l’importance d’une coopération accrue entre la RDC et le Congo Brazzaville.

Bishop Mfundu

RDC : Le commandant de la Force de la MONUSCO, le général d’armée Marcos De Sa Affonso Da Costa salue la bravoure des FARDC au front aussi bien en Ituri et Nord-Kivu

0

« Moi qui viens d’un pays tropical comme la RDC (NDLR le Brésil), je salue le courage et la manière avec laquelle les militaires congolais se battent au front », a déclaré le commandant de la Force de la MONUSCO, le général d’armée d’origine brésilienne Marcos De Sa Affonso Da Costa ce mardi 7 décembre en marge de la signature de la toute première directive des opérations conjointes FARDC-MONUSCO.

Le général d’armée Marcos De Sa Affonso Da Costa a stigmatisé le silence de la presse congolaise devant la bravoure des soldats de FARDC au front aussi bien en Ituri qu’au Nord-Kivu.

Selon lui, la presse congolaise ne fait presque jamais écho du courage de ces hommes qui se battent au front.

A ce sujet, le chef d’état-major général des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala Munsense, a appelé la presse congolaise à encourager et à promouvoir les FARDC au lieu de chercher à étaler, à la moindre occasion, ses faiblesses sur la place publique.

« Nous n’avons pas d’autre armée que celle-là qui travaille dans des conditions difficiles » pour que la paix revienne partout au pays particulièrement au Nord-Kivu et en Ituri, a martelé le chef d’état-major général des FARDC dont les propos sont rapportés par une dêpeche de l’ACP.

Les FARDC et la MONUSCO ont signé un protocole d’accord pour la mutualisation des informations et les opérations conjointes.

Bishop Mfundu

Lutte contre la corruption : Alain Mukonda, homme d’affaires proche de Dan Gertler, sanctionné par les USA

0

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, Alain Mukonda, l’homme d’affaires congolais proche de Dan Gertler, est sanctionné par les USA.

C’est ce qu’a annoncé l’ambassade des États-Unis à Kinshasa ce 6 décembre 2021.

Alain Mukonda est sanctionné par département du Trésor américain pour avoir fourni un soutien au milliardaire suisse Dan Gertler et à 12 entreprises en RDC.

Information confirmée par l’OFAC qui l’a désigné, affirme que Alain Mukonda a redomicilié en RDC de
nombreuses entreprises de Gertler domiciliées à Gibraltar et aux îles Vierges britanniques.

” En
redomiciliant les sociétés de Gertler en RDC, Mukonda a établi, et contrôle désormais, un réseau de sociétés écrans pour Gertler qui continuent de fonctionner en toute impunité. Avec
l’action d’aujourd’hui, le nombre d’entités et d’individus sanctionnés dans le réseau de Gertler, y compris l’identification de Gertler dans l’annexe de l’E.O. 13818, total est de 46. Le Trésor
s’engage à faire en sorte que Gertler ne soit pas en mesure de profiter par la corruption d’un accès
et d’une influence continus en RDC et dans le monde”, peut on lire dans le communiqué de presse du Secrétaire d’État américain et du Département du Trésor.

Mukonda est désigné conformément à E.O. 13818 pour avoir matériellement aidé, parrainé ou
fourni un soutien financier, matériel ou technologique, ou des biens ou services à ou à l’appui de
Gertler, une personne dont la propriété et les intérêts dans la propriété sont bloqués.

« Le Trésor s’est engagé à soutenir les efforts de la République démocratique du Congo à lutter contre la corruption en poursuivant ceux qui abusent du système politique à des fins économiques et profitent injustement de l’État congolais », a déclaré le secrétaire adjoint Wally Adeyemo.

« Le Trésor reconnaît que la corruption alimente l’instabilité et les conflits, et sape les efforts visant à réaliser la croissance économique et l’état de droit nécessaires pour surmonter la fragilité. Nous soutenons le peuple Congolais dans ses efforts pour lutter contre ce fléau. »

Les États-Unis réaffirment leur soutien et association avec l’administration Tshisekedi et au peuple congolais dans leur lutte contre la corruption.

Bishop Mfundu

RDC: Libération de Vital Kamerhe: “Nous ne pouvons que nous incliner et continuer à faire notre travail” ( Jules Alingete)

0

Intervenant sur l’impact de ce service de patrouille financière dans le secteur privé à l’occasion de la 7ème édition du forum international des affaires Makutano, l’inspecteur en chef de l’inspection générale des finances, IGF, Jules Alingete, a réagi à la suite de la libération provisoire de l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe.

Pour la libération des personnes mises à la disposition de justice, “nous ne pouvons pas commenter les décisions de justice”.

“Nous ne pouvons que nous incliner et continuer à faire notre travail. Ce qui se passe, loin de nous décourager, ça nous donne encore de l’énergie pour renforcer encore le contrôle concomitant.”

Toutefois, Jules Alingete estime que si ces personnes qui sont libérées sont remises à la gestion publique, elles vont se comporter autrement.

“Je suis sûr et certain que ces personnes se comporteront autrement si on les remet dans la gestion publique”, dit l’Inspecteur Général Jules Alingete.

Et d’ajouter: “Et nous ne leur donnerons plus l’occasion de refaire ce qu’elles ont fait hier.”

Ces liberations ne semblent nullement décourager Jules Alingete.

“Loin de nous décourager, ça nous donne encore de l’énergie”, indique-t-il.

Le numéro un de l’IGF rappelle la mission principal de l’IGF qui est de veiller à la bonne exécution des lois en matière des finances publiques.

“La mission principal de l’IGF est de veiller à la bonne exécution des lois en matière des finances publiques”, insiste-t-il.

Jules Alingete annonce aussi que le ministre de la Santé leur a demandé de contrôler tous les projets de son ministère qui bénéficient des fonds publics.

“Le ministre de la Santé nous a demandé de contrôler tous les projets de son ministère qui bénéficient des fonds publics”, dit Jules Alingete.

“Le gendarme doit faire peur. Nous devons faire peur”, estime-t-il au Makutano 7.

Bishop Mfundu

RDC: Prévue ce mardi, l’audience de Mike Mukebayi reporté à Jeudi

0

Invité ce mardi 07 décembre au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à 10h00, le Député provincial Mike Mukebayi n’a pas comparu bien qu’il se soit présenté physiquement.

Plusieurs sources judiciaires annoncent que l’audience a été renvoyée à jeudi prochain. 

“Le magistrat était indisponible. Il est cloué sur son lit d’hôpital depuis hier soir”, apprend-t-on des sources judiciaires.

Les motifs de son invitation par avocat général n’ont pas été revelés.

“Les motifs (lui) seront communiqués sur place”, peut on lire sur l’invitation de l’avocat général Malembe Wankani.

Rappelons que le collectif des avocats membres du cabinet du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a déposé plainte le vendredi 21 mai 2021 dernier contre le Député provincial Mike Mukebayi, au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe.

Dans leurs plaintes, ce collectif reproche à Mike Mukebayi plusieurs griefs notamment: des menaces de mort contre Belize Okonda, coordonnatrice de la cellule de communication et presse du Gouverneur.

Notons qu’au total 5 plaintes ont été déposées contre Mike Mukebayi par les avocats de la défense du cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa.

Parmi les plaignants, figurent le Directeur de cabinet du gouverneur Maître Freddy Bonzeke, Lévi Mpayi assistante principale du Gouverneur et Bélise Okonda Coordonnatrice de la cellule de communication de Gentiny Ngobila.

Bishop Mfundu

RDC : Matata Ponyo réclame au Sénat ses immunités parlementaires et ses mouvements

0

Après l’arrêt de la Cour constitutionnelle se déclarant incompétente pour le juger dans l’affaire dite du « Parc agro-industriel du Bukanga-Lonzo », au sud est de Kinshasa, l’ancien Premier ministre, le sénateur Augustin Matata Ponyo réclame ses immunités parlementaires et ses mouvements.

C’était ce lundi 6 décembre à la plénière du Sénat, au Palais du Peuple.

Intervenant dans le cadre d’une motion incidentielle, Augustin Matata Ponyo,
a exhorté le Sénat à user de son pouvoir pour récupérer ses immunités et sa liberté de mouvements, afin de se rendre à l’étranger pour se faire soigner.

Selon l’ancien Premier ministre, il a été empoisonné après son audition à la Cour constitutionnelle, alors que le 15 novembre 2021 la haute cour s’était déclarée incompétente pour le juger, en tant qu’ancien Premier ministre.

Au regard des contradictions manifestes entre la Cour constitutionnelle et la Cour de cassation, Matata Ponyo se dit pris en otage, alors que la Haute cour a déclaré clos le dossier.

Dans sa réponse, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a d’abord exprimé toute la solidarité de la chambre Haute, avant de faire valoir que le pouvoir législatif ne peut statuer, ni modifier une décision du pouvoir judiciaire.

« Il revient à vos avocats (de Matata Ponyo) de faire diligence pour que le bureau du Sénat soit saisi », a-t-il précisé.

Pour sa part, le sénateur Evariste Boshab Mabudj, ancien président de l’Assemblée nationale et Professeur de droit, a relevé, dans son intervention, qu’un arrêt de la Cour constitutionnelle étant rendu, il ne lui reste qu’à lui restituer ses droits et libertés.

“Matata Ponyo doit pouvoir bénéficier de tous ses mouvements, le Sénat devant prendre ses responsabilités,” a souligné Evariste Boshab.

Bishop Mfundu

Follow us

748,073FansLike
213,328FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Latest news