Nigéria : Un attentat à la bombe dans un stade de football fait un bilan provisoire de 40 morts.

0

Nigeria

La violence échappe désormais à tout contrôle au Nigeria, que ce soit celle commandité par le Boko Haram ou celle résultant des autres nombreux conflits sectaires qui font rage dans le Nord-Est de la première puissance économique du continent Africain.

Pas plus longtemps que le dimanche 01 juin dernier vers 18h00, un attentat à la bombe dans un stade de football de la ville de Mubi, province d’Adamawa, a fait 40 morts et des lourds dégats materiels. Ce bilan a été révélé par un officier de la police locale et confirmé par le centre hospitalier où ont été conduites la majorité des victimes.

Bien que beaucoup de regards se sont tournés vers le groupe islamiste Boko Haram, ce dernier n’a jusque là fait aucune revendication.

S’il s’avère que ces terroristes sont derrière cette attaque comme il en est probablement le cas, ce ne sera donc pas la première fois que la ville de Mubi soit visée par le groupe Boko Haram. En 2012, une attaque à la machette par ces même jihadistes dans un dormitoire d’un collège de la ville avait aussi fait une quarantaine de morts.

Depuis le debut de l’année en cours, plus de 2000 personnes ont peri dans des violences instiguées par le Boko Haram. Le mois dernier seulement 118 personnes sont mortes dans la ville de Jos suite à un attentat à la voiture piégé.

En Avril, le kidnapping de 276 lycéennes à Chibok, province du Borno avait suscité des condamnations en provenance de partout sur la planète, une vaste campagne “Bring Back our Girls”, avait été même lancée au niveau global sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Boko Haram signifie “l’Education Occidentale est un péché” en dialècte Hausa. Ce qui justifierait le fait que la plupart des cibles de ce groupe sont des établissements scolaires et sportifs.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here