Nord-Kivu : vive tension dans le site de transit des FDLR à Kanyabayonga

0

image_file_1879

 

Une vive tension a été constatée lundi 25 mai dans le camp de transit des rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) à Kanyabayonga au Nord-Kivu. Selon des sources locales, l’agitation est partie de l’incompréhension entre la délégation du programme de démobilisation DDR3 des FARDC venue de Goma et les ex-combattants rwandais.

La délégation aurait voulu amener avec elle deux ex-officiers FDLR, pour des raisons que notre source n’a pas révélées. Ce qui a fait soulever d’autres combattants qui attendent leur démobilisation.

Ces derniers se seraient attaqués aux quatre membres de la délégation blessant ainsi leur chef à coup de couteau. Il s’agit d’un officier des FARDC.

À en croire la même source, les FARDC ont dû tirer plusieurs coups de feu, blessant grièvement 3 ex-combattants. Une des victimes serait dans un état critique.

Cette situation a créé la panique. Le camp a été vidé. Une cinquantaine de combattants ont trouvé protection à la base de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), alors que d’autres se sont volatilisés dans la nature.

La même source a indiqué qu’une dizaine d’enfants-dépendants-ont été récupérés par la population et ramenés à la base.

Pour l’instant, le camp serait contrôlé par les FARDC.

Environ 280 ex-combattants FDLR et leurs dépendants sont présentement dans ce camp de transit depuis fin mai dernier. Ils attendent leur transfert au centre de transit Bahuma à Kisangani.

Un article de Radio Okapi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here