Ordonnances du Président sur la nomination des mandataires de la SNCC et Gecamines : L’analyste économique Freddy BIAMANYI Kalume fait sa lecture

0

Le président Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo a nommé par ordonnances les deux mandataires à la SNCC et à la GECAMINES : Gabriel NKYUNGU et Albert YUMA. Des actes administratifs qui ont déclenché une polémique sur la toile et le milieux politiques. Certains estimant que ces ordonnance devait être contresignées par le nouveau chef du gouvernement et non par le Premier ministre sortant.

L’expert compatable Freddy BIAMANYI délie sa langue au micro de Voice of Congo :

Voc: Monsieur Freddy BIAMANYI Kalume le Président de la République a violé la constitution à son article 81- 6 car le Gouvernement n’existe plus ?

Freddy BIAMANYI Kalume : Non je ne croîs pas. Le Président à saisi la balle au bon et a touché le vrai problème de la RDC . 60% du budget de l’État proviennent de la GECAMINES . Ces deux sociétés du porte feuille. Le Président à le droit de regard sur elles pour booster l’économie de la RDC et faire sortir celle-ci du trou béant.

Voc: Pourquoi nommer les deux et pourtant la RDC en compte une cinquantaine d’entreprises de porte feuille ?

FBK : Certes. Mais il faut commencer par la base. Si elle est fragile l’entreprise se meurt. La GECAMINES est un poumon d’acier de la RDC qui se fait apprécier par ses productions minières telles le cuivre , cobalt etc… Elle englobe plusieurs entreprises autour d’elle c’est un géant qui génère les recettes fiscales et beaucoup de dividendes. Elle a beaucoup de travailleurs dont les salaires impulsent beaucoup d’impacts positifs dans le grand Katanga et dans l’espace Kasaï.

Quant à SNCC , elle est le grand transporteur de produits de la GECAMINES. C’est un couple inséparable. Elles sont les sœurs siamoises c’est difficile de les séparer. Elles jouent le rôle de faire de lance. Et la RDC en profite. Le code minier se base sur le potentiel minier de la GECAMINES.

Voc: Mais Henry Thomas LOKONDO élu national s’indigne que les deux mandataires et autres soient tous du Katanga. C’est le régionalisme non?

FBK : Moi je ne vois pas cet angle. Le Président de la RDC se base sur la méritocratie. Il a placé les hommes qu’il faut aux places qu’ils méritent. Ce qu’importe c’est le mécanisme de contrôle , la maîtrise de recettes et la gestion saine. Ils sont de nationaux. Ils doivent accélérer les mouvements des unités de productions.

Voc: Est ce que l’Assemblée Nationale est le cadre idéal pour discuter de ce sujet ?

FBK : Non. Voici le triple rôle des élus nationaux : voter les lois, faire le contrôle parlementaire dans les entreprises , représenter le peuple. Le Président de la République est au – dessus de la mêlée et il rend le compte à la nation qu’il a élu. Il ne peut plus se taire. Il est le garant de la Nation. Il doit s’assurer du fonctionnement de toutes les entreprises. Il y’a eu urgence.

Voc : Comment calmer la tempête ?

FBK : Moi je la vois plus. C’est une agitation sans nom il ne faut plus outrager le Président de la République.

Voc : vous êtes expert comptable , la politique de la RDC, vous intéresse t- elle ?

FBK : il ne faut jamais se passer de la politique. Si vous ne vous occupez pas de la politique , la politique s’occupe de vous. Entre la politique et l’économie le mariage est très scellé. Les entreprises publiques sont dirigées par les politiques et pourtant ce sont les entreprises qui génèrent les recettes. Entre l’économie et la politique il n’ya que un seul pas.

Voc : Merci Freddy de votre disponibilité.

FBK : Je suis largement ouvert à vous.

Celestin Tubadi pour Voice Of Congo, Kananga

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 899305732

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here