Procés Chebeya: la révocation du colonel Daniel Mukalay et du général John Numbi sollicitée par les parties civiles

0

Les parties civiles au procès des activistes de droit de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana se disent satisfaites du réquisitoire du ministère public contre les prévenus, notamment du commissaire supérieur principal Daniel Mukalay condamné en appel à 15 ans de prison.

“Ça s’est bien passé bien que nous ayons eu des divergences. Condamné à 15 ans de prison en appel, nous trouvons que cette peine est dérisoire par rapport aux faits”, a declaré Me Peter Ngomo, au cours de la conférence de presse au siège de l’ONG la Voix des sans voix (VSV).

Au regard du dossier Rossy Mukendi qui a vu la commissaire supérieure Carine Lokeso, reconnue coupable de l’assassinat de Rossy Mukendi, être condamnée à perpétuité et chassée de la police, les parties civiles ont aussi sollicité la révocation du commissaire supérieur principal Daniel Mukalay condamné en appel à 15 ans de prison et de général John Numbi.

“C’est pourquoi nous disons, même si sur le plan pénal, partant du principe qu’on ne peut plus juger Daniel Mukalay deux fois pour le même fait, nous sollicitons du chef de l’Etat, sur le plan administratif, de le révoquer carrément de la Police. Mais également qu’il révoque le général John Numbi qui a été reconnu par le ministère public comme responsable de ce double assassinat”, a dit Me Peter Ngomo qui indique que si John Numbi n’est pas révoqué, il se poserait le problème de grade car un militaire ne peut être jugé que par ceux qui ont le même grade que lui.

“Or, John Numbi a le grade le plus élevé dans l’armée. Aucun juge n’a son grade. En recourant au commissionnement, seul le premier président de la Haute cour militaire qui répondrait à ce critère, mais également l’auditeur général des FARDC. Il se posera un problème pour le second juge. Pour pallier à ce déficit, nous demandons simplement que le Chef de l’Etat révoque ces deux officiers”, dit Me Ngomo dont les propos sont rapportés par Cyrille Milandou de Top Congo FM.

Les parties civiles ont aussi sollicité l’acquittement du major Paul Mwilambwe qui, selon elles, a été pour beaucoup dans l’affaire du double assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana. C’est lui, a poursuivi Me Peter, Ngomo qui a eu à citer les exécutants de ces deux défenseurs des droits de l’homme puisqu’il les connaissait.

C’est au cours du procès en appel que “nous avons appris que les fugitifs étaient hébergés par John Numbi. C’est pour cette raison que nous avons sollicité l’acquittement de Paul Mwilambwe, étant donné que les faits mis à sa charge n’étaient pas établis”.

C’est ainsi que l’auditorat général avait été saisi par une plainte de la veuve Chebeya et qui n’avait jamais été classée sans suite. Et donc, le dossier était toujours ouvert par rapport à John Numbi.

Cette fois-ci, un dossier a été bouclé où devront comparaître les généraux John Numbi et Djadjidja, d’une part et d’autre part, des policiers exécutants comme Bruno Soty, Hergyl Ilunga en Europe, Doudou Ilunga, Alain Longa Kayeye en Europe et enfin Saddam qui venait d’être arrêté.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here