RDC : A Lodja des jeunes menacent deux curés pour avoir lu le message contre la révision de la constitution

0

Eglise saint Anne de la Gombe. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

par Erick Bukula

 

Cet incident survient moins d’un mois après que des jeunes se réclamant de l’Eglise Catholique et de la Majorité présidentielle aient publiquement fustigé les évêques de la Cenco pour avoir pris une position antirévisionniste.

 

(Lodja)- Le dimanche 12 octobre dernier, des jeunes ont menacé deux curés de la paroisse Saint-Desiré pour avoir lu la lettre de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) qui invite les fideles à s’opposer à toute révision de la Constitution du Pays. L’incident a pris place en pleine messe, juste après la lecture du message de la Cenco dans cette paroisse de l’église Catholique situé dans la cité de Lodja, à prés de 800 km de la ville de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Orientale.

C’est ce qu’a rapporté la radio Okapi le lundi dernier. Après avoir injurié et proféré des menaces à l’encontre de l’abbé de la paroisse, le groupe de jeunes était sur le point de mettre la main sur lui quand un officier de la police nationale est intervenu. Cet incident n’est pas unique du genre contre les prélats de l’Eglise Catholique. Toujours dans cette cité de Lodja, à la paroisse Sainte-Thérése de Nganga, un scenario similaire s’est produit le même dimanche. Et là encore c’est l’abbé-curé qui était ciblé pour avoir lu le message de la Cenco. Encore à Lodja et le même dimanche, le couvent des sœurs de la congrégation de Saint-François d’Assises a été saccagé pour la même raison.

Dans leur déclaration faite le mois dernier a partir du Vatican, les évêques de la Cenco avaient réaffirmé leur opposition á toute révision de la Constitution du Grand Congo, notamment la modification de l’article 220. Les évêques avaient pour ainsi ordonné aux curés et catéchistes de l’Eglise mère de passer a l’acte en sensibilisant les fidèles contre toute modification de la loi des lois.

Selon la Police, deux personnes ont été arrêtées en rapport avec ces incidents.

Un article de The Voice Of Congo

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here