RDC : Après l’échec du gouvernement, les députés tentent à leur tour de négocier avec Brazza pour stopper les expulsions.

0

15386910

C’est déjà prés d’un mois depuis qu’a vu le jour l’opération “Mbata ya Mokolo”(gifle de l’ainé); Une opération qui était supposée traquer les inciviques et sans-papiers à Brazzaville et Pointe Noire mais qui s’est plutôt traduite par des traques, frappes, viols et déportations de tout RD Congolais, incivique ou pas, sans-papier ou pas.

À cette crise, les autorités de Kinshasa n’ont jusque là recherché que des issues diplomatiques pacifiques et il semble bien que c’est sera le seul chemin à suivre pendant un long temps à venir. Une réplique musclée et proportionnée semble n’être qu’une option lointaine ou même inconcevable pour l’État RD congolais.

Après plusieurs tentatives de la part de l’exécutif, les législateurs de la RDC ont constitués, le lundi 28 février, une mission parlementaire d’information et évaluation qui devra rencontrer leurs homologues de la RC dans les jours à venir.

Cette commission ad hoc est constituée des présidents des groupes parlementaires et aura comme premier objectif à Brazza de se renseigner sur le pourquoi des traitements inhumains et xénophobes que subissent les Kinois et le reste des RD congolais vivant dans la République du Congo.

Bien avant les députés, c’était le vice ministre des affaires étrangères Me Celestin Tunda qui avait fait le déplacement pour Brazzaville avec l’objectif d’obtenir une suspension de “Mbata ya Mokolo”. Après Tunda, le gouverneur de Kinshasa André Kimbuta avait rencontré son homologue Brazzavillois Hugues Ngouélondélé dans le cadre des efforts allant dans le même sens.

Dans les deux cas, aucune solution tangible n’en est ressortie, malgré des multiples promesses de la part des autorités brazzavilloises de mettre un stop aux expulsions.

La situation ne cesse donc de s’enpirer sur le terrain; pendant le weekend et même au cours de la journée du lundi 28 avril, les bateaux de la SCTP(Société Nationale des Transports et Ports) continuaient à ramèner au pays des ex-patriés RD Congolais réfoulés de la RC. En même temps, un trafique dans le sens inverse a aussi prís naissance avec à bord des ressortissant du Congo Brazzaville craignant des répresailles de la part des Kinois.

Plusieurs voix, y compris des ONG et la société civile, se sont déjà lévées à Kinshasa et dans l’ensemble de la communauté RD Congolaise demandant des actions plus contraignantes de la part des autorités. Des actions à l’instar de la fermetures des frontières entre la RDC et la RC ou encore le rappel de l’ambassadeur et de l’entière mission diplomatique postées à Brazzaville.

En justification de l’attitude  nonchalante des autorités de Kinshasa, Me Tunda répond; Je cite : ‘‘le Gouvernement réagit avec professionnalisme’’!!! fin de citation.

Erick Bukula

VoiceOfCongo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here