#RDC: Après les pillages du 19, 20 et 21 janvier : Réparation ; les Chinois réclament cinq millions de dollars

1

chinois pillage

Au moins 53 magasins des opérateurs chinois ont été pillés et trois ressortissants chinois grièvement blessés au cours des manifestations contre la loi électorale à Kinshasa. La communauté chinoise en RDC a rapporté ce bilan vendredi 26 janvier à Moïse Ekanga, secrétaire exécutif du bureau de coordination et de suivi du programme sino-congolais. Selon elle, les pertes subies approchent les 5 millions de dollars américains.
La communauté chinoise appelle à la réparation des préjudices subis. Elle affirme que ces violences ont créé une psychose en son sein.

Selon le consul chinois, au moins 187 de ses compatriotes ont abandonné leurs habitations pour trouver refuge au quartier Bon Marché, dans la commune de Barumbu, à la chambre de commerce sino-congolaise ou à proximité.

Tout en déplorant ce qui est arrivé, Moïse Ekanga a reconnu qu’il s’agit là d’un cas de force majeure et a promis de présenter leurs doléances aux autorités compétentes.
Il a insisté sur la nécessité, pour ces opérateurs économiques étrangers, œuvrant en RDC, de travailler dans le respect des lois du pays.
En effet, la loi sur le commerce interdit aux étrangers d’exercer le petit commerce, le réservant aux nationaux.
En outre, la plupart desdits magasins chinois pillés portent les noms de deux dames congolaises : Jolie Kenda et Mamie Kankonde.
S’il s’avérait que ces magasins appartiennent effectivement à des Congolaises, les revendications chinoises risquent de tomber à l’eau, selon des experts dans le secteur, contactés par Radio Okapi.
Et à l’inverse, si ces magasins n’appartiennent pas aux nationaux dont ils portent les noms, on se retrouverait devant un cas de fraude, préviennent les mêmes sources.

Source : Les Palmarès

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here