RDC : Après sa victoire à la Banque Mondiale, Matata a-t-il sécurisé son poste?

1

Matata-Ponyo

Après plusieurs tergiversations et reports, le conseil d’administration de la banque mondiale a finalement donné son accord pour l’octroie d’un  don de 73 millions de dollars pour le financement du projet hydro-électrique Inga 3 en République Démocratique du Congo.

Cette somme d’argent, ajouté a celle qui proviendra de la Banque Africaine de développement (BAD) servira à financer l’assistance technique au développement de ce projet. Si achevé, le barrage Inga 3 pourra fournir 4800 Mégawatts d’électricité nécessaire pour l’approvisionnement de la RDC et de l’Afrique du Sud.

L’obtention de ce don est une victoire importante pour le gouvernement du premier ministre Augustin Matata Ponyo sur le plan économique.

La question à se poser est si ce développement pourrait aussi être une victoire sur le plan politique càd favoriser la reconduite de Mr Matata dans le gouvernement de cohésion national promis par le président de la république Joseph Kabila et dont on attend toujours la formation.

Difficile à dire d’autant plus que le président s’est montré jusque là très discret sur son choix du prochain gouvernement. Et même à la réunion de la majorité présidentielle d’hier à la ferme de Kingakati à Kinshasa, Mr Kabila a été très modeste dans la révélation de la composition de ce gouvernement de cohésion national, contrairement à ce qu’était l’attente générale.

Toutefois, plusieurs indicateurs pointent vers une reconduite de Matata Ponyo :

Tout d’abord, cela fait prés de 6 mois que le chef d’état avait annoncé la formation du gouvernement de cohésion nationale, une longue période d’attente qui pourrait bien signifier qu le président a changer d’avis ou n’a pas encore trouvé un remplaçant valable pour Matata. Il préférerait ainsi garder le gouvernement actuelle.

Deuxièmement, les exploits du gouvernement Matata, surtout dans le secteur de l’économie et des finances pourrait jouer en sa faveur. Sur le plan macro-économique, la croissance économique annuelle a été stabilisée à prés de 8% et le taux d’inflation maitrisé.

La vie quotidienne des congolais a vu aussi des améliorations sous la gouvernance de Matata. Notament la bancarisation et le paiement régulier et ponctuel des salaires. C’est ce qui explique qu’il ait été en première place avec 51% des intentions de votes au sondage Le Point de février dernier.

Avec une telle cote de popularité, le chef de l’état ne risquerait sûrement pas s’attirer la colère de la population en le remplaçant avec quelqu’un qui ne serait peut être pas à la hauteur de la tâche juste parcequ’il est un poids lourd de la Majorité.

D’un autre angle de vue, Mr Matata devrait se faire un peu d’inquiétude pour son poste car il n’est pas bien reçu dans la Majorité et même dans son propre parti, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD).

Beaucoup le traitent d’indépendantiste, en raison de son attitude vis-a-vis de son parti. “Dans ses relations avec la Majorité, Matata se comporte comme un électron libre qui n’a des compte à rendre qu’au président de la république” a constaté un cadre de la Majorité.

Beaucoup dans la Majorité sont ceux qui le considère comme un militant de la dernière heure qui s’est convertit au PPRD à la faveur de sa nomination à la tête du ministère des finances en 2010.

Un autre membre de cette majorité, le patron de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) a même pris de la peine à essayer de prouver l’incompétence du premier ministre en démontrant que tous les exploits sur lesquels il base son bilan n’ont aucune incidence sur la vie quotidienne des congolais.

Parmi ceux considérés comme avoir plus de chance de prendre la place de Matata s’il n’était pas retenu, on peut cité des noms comme Aubin Minaku, l’actuel président de l’Assemblée Nationale, Daniel Mukoko Samba, le vice premier ministre en charge du budget, dont les relations avec Matata sont en ruines suite à sa suspension pour insubordination par le premier ministre.

Matata Ponyo partira ou partira pas, seul Mr Kabila le décidera grâce au pouvoir discrétionnaire lui conféré par la constitution de la RDC.

Erick Bukula

Voice Of Congo

1 COMMENT

  1. BONJOUR mes frères le depart de MATATA na chengera nille chose , le gouvernement que nous avons c’est un gouvernement de mernaires qu’ils ne se base pas du peuple ni du delopement du pays car ils sont tous complissent a la soufrance des congolais . ceux que le peuple congolais doit faire est dechasser du pouvoir tous imposteurs; c’ste l’unique solution et la rancourcie a tout ceux qui se trament , un soulevement populaire peut changer cette situation malheurese du congo kinshasa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here