RDC : Aubin Minaku vise la Magistrature suprême ?

0

Aubin Minaku


Il est des signes qui ne trompent pas. Ils ne trompent surtout pas ceux qui voient, dans les moindres faits et gestes du secrétaire général de la Majorité présidentielle, l’attitude d’un homme prêt à tout pour ses ambitions politiques.

La cohésion n’est plus au rendez-vous à la Majorité présidentielle (MP). C’est le constat fait par plusieurs personnes, au sein de la famille politique du chef de l’Etat ou en dehors. C’est un secret de polichinelle : un climat de division sévit depuis un certain moment à la MP. Les membres de la famille politique du président de la République président de la République s’entredéchirent dans une guerre de positionnement qui risque de paralyser sérieusement cette machine politique au pouvoir à la veille d’un processus électoral incertain.

Malheureusement, à la base de cette confusion, un nom est cité plus que d’autres.

C’est celui du secrétaire général de cette plateforme, Aubin Minaku. « Au lieu d’être l’homme-orchestre de la cohésion de la MP, Minaku en devient l’homme-orchestre de la division », constate un analyste politique proche de la Majorité présidentielle ayant requis l’anonymat.

A l’en croire, Minaku s’inscrit dans une démarche «suicidaire» qui consiste à s’attaquer .à certains cadres de la MP pour des raisons inavouées. Mais ce mystère est vite percé par ceux lisent les signes du temps. Dans, un contexte où Joseph Kabila n’a plus le droit de se représenter lors de a prochaine présidentielle, selon la Constitution qui limite son mandat l’actuel Speaker de l’Assemblée nationale serait parmi ceux qui Jouent la carte du « dauphinat ».

Ce qui parait légitime, surtout lorsqu’on voit la position politique que l’homme occupe actuellement à la MP. Mais ce qui devient troublant, c’est lorsque ce dernier choisit, comme méthode, la division au sein de la plateforme pour se donner une certaine légitimité.

Il y a quelques semaines, Minaku a été au cœur de la polémique à propos de la désignation des « communicateurs » de la Majorité présidentielle. Certaines personnes non choisies par André-Alain Atundu, porte-parole de la MP, ont déclaré n’obéir qu’au secrétaire général de la MP. Et Minaku a laissé faire cette cacophonie. Ce qui déduirait qu’il autorise la remise en question e l’autorité du chef de la communication de la MP. A l’Assemblée nationale, l’entente est loin d’être présent entre des députés de la MP et Minaku dont la manière de modérer est jugée « autocratique ». Il y a quelques mois, un groupe de députés de la MP a d’ailleurs voulu obtenir son départ.

L’auto-exclusion des sept partis politiques en septembre 2015 qui se regroupent actuellement au sein du G7, est comptée parmi les conséquences d’une gestion discriminatoire d’une si grande famille politique.

Ainsi qu’on s’en rendre compte, le comportement d’Aubin Minaku risque de créer d’autres rébellions au sein de la MP. Dans l’opinion, certains redoutent qu’une crise majeure interne à la MP puisse avoir des répercussions sur le pays.

Aubin Minaku se voit-il dans la peau d’un candidat MP à la prochaine présidentielle prochaine, lui qui était parmi les premières personnalités à avoir déclaré que Joseph Kabila ne sera pas candidat pour un 3ème mandat ? En tout cas, il y a de ceux qui ne doutent plus qu’il vise la Magistrature suprême.


Par Congo Nouveau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here