RDC: Bousculade à l’Assemblée entre Opposition et Majorité lors de l’examen du projet de loi électorale

2

OPPOSANT AU PARLEMENT copy

La plénière de l’Assemblée nationale consacrée à l’examen du projet de loi modifiant la loi électorale a été perturbée lundi 12 janvier par des députés de l’opposition. Ces derniers ont tenté, à coups de sifflet, d’empêcher l’examen de ce projet de loi proposé par le gouvernement.

Juste après l’annonce de l’ordre du jour de la plénière par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, des députés de l’opposition se sont mis à siffler. D’autres ont rejoint l’estrade de la salle. Une bousculade avec des députés de la majorité et des agents du protocole de l’Assemblée nationale s’en est suivie.

La séance a été interrompue pendant plusieurs minutes. Aubin Minaku a alors tenté de s’adresser à l’opinion (en Lingala), puis aux députés de l’opposition pour expliquer le bienfondé de ce texte. En vain.

C’est dans un vacarme que le président de l’Assemblée nationale a finalement ouvert le débat. Il a invité le ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, à présenter l’économie du projet de loi.

Après la présentation du projet de loi, les députés se sont succédé devant la tribune pour le débat général. Le vacarme s’est calmé peu à peu.

L’opposition avait annoncé le boycott des séances consacrées à l’examen du projet de loi modifiant la loi électorale. Elle le juge inopportun. Pour les opposants, la majorité veut, à travers cette loi, obtenir le « glissement du mandat du président de la république », en retardant les élections pour lui permettre d’aller au-delà de 2016.

 

(Avec Radio Okapi)

PARLEMENT MENDE OPPOSANT AU PARLEMENT4 OPPOSANT AU PARLEMENT 3 LES OPPOSANT AU PARLEMENT2 OPPOSANT AU PARLEMENT1

2 COMMENTS

  1. Haaaaa Mon Dieu, quel est ce pays ou des gens qui semblent etre responsables agissent comme des enfants?
    Ici c’est maintenant la competition de “m’as tu vu?”
    Hier c’est Fayulu qui voulait tout simplement demontrer a Mende qu’il avait la capacite de rassambler 30.000 personnes. Aujourd’hui ce sont des sifflets et l’on voit meme quequ’un au dessus de la table!!!!
    Quelle education pour son enfant qui montera sur la table dans la salle a manger?

    Ce qui est grave est que, malgre tous ces bruits qu’on a entendus, le debat sur la loi electorale fait son bonhomme de chemin.
    Voila ce que j’appelle la comedie. Au Bourkinafaso, le peuple s’etait decide et le debat a ete arrete net.
    Au Congo, c’est la mise en scene des soit disant opposants. Il suffit que quelqu’un fasse une declaration contre la revision constitutionnelle, il ou elle devient opposant.
    Le pays est vraiment malade. Et je ne vois pas quelqu’un qui peut nous inspirer confiance jusque la.
    Trop d’immaturite politique et tout le monde court derriere le lucre.
    Je pense la solution a tous ces problemes au Congo c’est de rabattre les salaires des ministres et deputes pour que tout le monde saute du bateau.

Leave a Reply to dmethetoile Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here