RDC : cinq personnes arrêtées après le meurtre d’un journaliste à l’Équateur

0

Police Congolaise

Cinq personnes ont été arrêtées après le meurtre d’un journaliste dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.”Cinq prévenus sont déjà en détention préventive” en rapport avec le meurtre du journaliste Soleil Balanga le 15 avril, a déclaré à l’AFP Baudouin Ndaka, procureur général de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Équateur, joint par téléphone depuis Kinshasa.

M. Ndaka a indiqué que l’enquête se poursuivait pour “faire la lumière sur le mobile de l’assassinat” qui a eu lieu à Monkoto, ville d’environ 5.000 habitants à 300 km à l’est de Mbandaka.

Balanga, qui travaillait pour une radio communautaire locale, “Monkoto Soso eleli” (“Le coq chante”, en lingala), s’est fait “trancher la gorge” par le fils d’un des responsables de l’hôpital qui lui reprochait d’avoir diffusé la veille la nouvelle du remplacement de son père, a déclaré à l’AFP Célestin Engelemba, coordonnateur de l’ONG locale Dynamique de la société civile de l’Équateur.

L’organisation congolaise de défense de la presse Journaliste en danger (JED) a exigé dans un communiqué que “l’auteur de cet acte criminel, mettant fin d’une manière tragique à la vie d’un journaliste, soit jugé en procédure de flagrance par la justice congolaise”.

Selon Reporters sans frontière (RSF), qui a également dénoncé ce meurtre, “les attaques et meurtres de journalistes en RDC font rarement l’objet d’enquêtes ou de procédures judiciaires”.

En 2013 et 2014, “60 journalistes ont été battus ou menacés” dans le pays, “parfois directement par les forces de l’ordre, sans qu’aucune enquête ne soit ouverte pour retrouver leurs agresseurs”, écrit RSF dans un communiqué, pointant un climat d’”impunité qui encourage tacitement les violences entre autre contre les personnels des médias”.

La RDC occupe la 150e place sur 180 dans le classement mondial 2015 de la liberté de la presse établi par RSF.

Un article de l’AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here