RDC : Création d’un nouveau M23 par Roger Lumbala et Deo Gracias Bugera en Ituri

0

Un mouvement rebelle est en passe de prendre corps sous le label de M23 dans le district de l’Ituri, en Province Orientale avec en tête de file Deo Gracias Bugera et Roger Lumbala.

Lumbala et Bugera

Des sources concordantes, il nous revient qu’un mouvement rebelle serait en gestation en Ituri dans la Province Orientale.
Cette rébellion qui serait opérationnelle d’ici quatre matins, serait dirigée par Deogracias Bugera et Roger Lumbala, qui seraient entourés d’autres anciens rebelles du M23, CNDP, RCD/N. Ce nouveau mouvement rebelle serait parrainé par l’Ouganda et le Soudan du Sud.

Depuis la déconfiture du M23, le président ougandais, Yoweri Museveni se serait résolu à créer cette rébellion qui compterait tous les éléments armés du M23 cantonnés dans la localité ougandaise de Bianga. Aussi compterait-elle des éléments recrutés en Ituri, précisément à Aru et Mahagi, depuis peu et qui seraient en pleine formation en Ouganda. Le 27 janvier dernier, un officier Tutsi ex-FARDC, qui avait rejoint le M23, a été arrêté à Irumu, portant un passeport ougandais. Cet officier, répondant au nom de Bizimana Ramazani, était en train de recruter au profit de ce mouvement rebelle. Il a été transféré à Bunia. Par ailleurs, les anciens du RCD/N de Roger Lumbala basés dans cette partie du territoire, seraient mobilisés et en train de recruter systématiquement. Pendant ce temps, des matériels militaires seraient stockés en Ouganda et au Soudan du Sud, deux bases-arrières de cette rébellion.

Quel est te prétexte de ce mouvement rebelle? Selon des sources, il s’agirait des questions sociopolitiques, derrières lesquelles se cacheraient les pillages des ressources minérales, principalement le diamant, l’or, le coltan et le pétrole de l’Ituri. Evidemment, comme tous les mouvements rebelles qui écument l’Est du pays. Il s’agirait donc des positionnements des communautés locales, notamment des immigrés, qui occasionnent des frictions sociales et foncières dans la partie Est de la RD Congo très convoitée par des voisins malveillants.

Comme indiqué dans nos précédentes livraisons, le mouvement rebelle mis sur pied par Kigali et Kampala est un monstre à plusieurs têtes : RCD, CNDP, M23 et bientôt ce seront trois autres mouvements qui embraseront l’Ituri, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Katanga. Kinshasa est donc appelé à penser à des stratégies militaro-politiques qui permettraient de s’attaquer de manière exhaustive aux causes profondes notoirement connues qui favorisent l’apparition de ces types de rébellion qui ont un esprit de suite. Les travaux diplomatiques devraient, par ailleurs, continuer sur le rôle des pays voisins que les experts des Nations Unies et Human Right Watch accusent de soutenir ces rébellions qui auront déjà écrasé tout un peuple, toute une région.

(Avec Nyota.net/La République)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here