RDC : Daniel Aselo dement avoir perçu 110.000 USD pour maintenir gouverneur Bobo Boloko à la tête de la province de l’Équateur

0

Dans un communiqué de presse,  la cellule de communication du Ministère de l’Intérieur dément la rumeur selon laquelle le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo aurait perçu 110.000 Dollars américains pour maintenir le gouverneur Bobo Boloko suspendu par l’Assemblée provinciale à la tête de la province de l’Équateur.

« En effet, l’Assemblée provinciale de Mbandaka avait prévu une plénière en date du 6 juillet dernier, au cours de laquelle les députés provinciaux devaient débattre sur la motion de défiance initiée contre le gouverneur Bobo Boloko, accusé de détournement public, d’incompétence et de spoliation des espaces publics. Invité à la plénière, le gouverneur s’est présenté deux heures avant, accompagné de ses ministres et membres de son cabinet. Suite à la tension enregistrée au cours de cette plénière à l’absence du député auteur de cette motion de défiance, les députés ont quitté la salle de plénière sans que les questions inscrites à l’ordre du jour ne soient débattues. Craignant la tension entre l’Assemblée provinciale et le gouverneur mis en cause, le numéro un de la sécurité nationale a jugé bon de tout surseoir, le temps que les deux parties s’entendent, » peut on lire dans le communiqué du  cabinet du vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières qui explique les faits à la base de cette campagne qui vise selon eux à mettre en cause la dignité et l’honneur du Ministre Daniel Aselo.

Après cela , dans le souci de rabibocher les parties en conflit , « le vice-premier ministre Daniel Aselo Okito a convoqué tous les députés provinciaux à Kinshasa pour une discussion autour de la question. La démarche n’a pas plus à une frange de députés provinciaux. Faisant fi à la décision du VPM, ces derniers se sont réunis dans un bar pour décider de la déchéance du gouverneur en dehors de l’hémicycle. Et c’est au cours de cette plénière qu’ils auront destitué le chef de l’exécutif de la province de l’Equateur » , écrit la cellule de communication du Ministère de l’Intérieur.

Ce n’est qu’après cette plénière et la réunion de ces élus dans bistrot soit quatre jours que le tract qui dénude le Ministre Daniel Aselo Okito circule sur les réseaux sociaux.

Le communiqué stipule aussi que le patron de l’Intérieur n’a pas une sœur qui répond au nom de « Tantine », ni un quelconque membre de sa famille qui aurait fait un déplacement de Mbandaka pendant la période mentionnée dans ledit tract.

Daniel Aselo Okito s’indigne de cet acte condamnable et met en garde les auteurs de ce tract.

En effet dans sa lettre n-063/2021 du 08 juillet 2021, le Ministre de l’intérieur a motivé sa décision par le fait que la plénière ayant conduit à la destitution du Gouverneur s’est tenue en dehors de l’hémicycle et ce, sans motif valable surtout en violation du règlement intérieur.

Une décision qui est intervenue 48 heures après la destitution de Bobo Boloko Bolumbu, à l’issue d’une plénière sous tension après laquelle, 13 députés sur les 20 que compte cet organe délibérant aient voté pour le départ du Chef de l’Exécutif provinciale.

Le Gouverneur Boloko Bolumbu est accusé de détournement des deniers publics, mauvaise gestion, complicité dans la spoliation du patrimoine immobilier de l’État, refus manifeste d’exécuter les recommandations de l’Assemblée provinciale et de l’incompétence.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here