RDC : De 2018 au premier Trimestre 2020, l’industrie Minière a généré
près près de 6 Milliards USD

0

“Lorsqu’on prend les années 2018, 2019 et le premier trimestre 2020, nous sommes à près de 6 milliards USD qui ont été générés par le secteur minier, on ne parle pas beaucoup de ces chiffres mais ce sont des chiffres vrais et croyez moi 6 milliards USD ce n’est pas peu d’argent. Combien de kilomètres de routes on peut asphalter ? Combien d’écoles on peut construire ? Combien d’universités on peut construire avec 6 milliards USD ? Et là j’englobe tout ce qu’il y a comme génération des recettes, je n’ai pas voulu aller dans le détail parce qu’on a pas beaucoup de temps”, a déclaré Louis Watum, Président de la chambre des mines de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

C’était ce mercredi 22 décembre 2021 au cours d’un point de presse sur la présentation des recettes générées par l’industrie minière lors de trois dernières années.

Dans ces 6 Milliards USD, 1.6 milliard USD ont été reversé comme redevance.

“Lorsqu’on regarde particulièrement la redevance minière parce que ça touche directement aux entités territoriales décentralisées, vous verrez que lorsqu’on regarde les trois dernières années, nous sommes à 1.6 milliard USD qui sont allés en termes de redevance minière, ça ce sont des chiffres qui sont constatés et confirmés, l’ITIE est ici présent. La chambre des mines tient à travailler en étroite collaboration avec l’ITIE », a ajouté Louis Watum qui a rassuré que la chambre qu’il dirige apporte sa contribution à l’économie du pays dans le respect des lois.

Toutefois, le Président de la chambre des mines trouve une dichotomie entre les frais générés et le developpement des communautés locales.

« Qu’est-ce qu’on a fait avec cet argent ? [Il faut qu’on sache] que nous puissions tous savoir parce que quelques éléments que j’ai eu, entre ce qui a été donné et ce qui a été réellement dépensé, on peut parler de faiblesse d’administration minière, on peut parler de fraude, on peut parler de corruption, on peut dire beaucoup de choses mais je crois que quelque part on doit tous travailler parce que 1.6 milliard USD n’est pas peu d’argent, nous voyons déjà des signes de dérapage où certains chefs coutumiers qui, à peine une année circulaient en moto, ont maintenant six véhicules jeeps parqués dans leurs parcelles, nous voyons ces choses là et ça c’est une dérive parce qu’au départ la logique devait être bien simple; tout projet minier a une durée de vie déterminée, si cette durée de vie est de 20 ans, la vraie question c’est de savoir après 20 ans, qu’est-ce qu’on veut voir ici, est-ce-qu’on veut voir un trou béant où on veut voir des universités ? C’est ce qu’on semble ne pas voir, je crois que cela doit nous interpeller tous,” s’est il interrogé.

Affirmant que toutes les parties prenantes sont tenues au devoir de transparence, Louis Watum appelle également au respect du code minier tout en dénoncant la présence des multiples taxes illégales dans l’industrie minière entre autres des taxes import et export, frais OCC, taxe de la police nationale congolaise, hygiène aux frontières, taxe pour la promotion de l’industrie, taxe sur les concentrés, sur la voirie, la redevance SNCC, les droits des trafics des lignes maritimes congolaises, etc.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here