RDC: Déclaration de l’Opposition et de la Société civile en bloc contre la révision de la loi électorale

1
oposition

L’Opposition congolaise fait bloc contre la révision de la Loi électorale

Réunis au centre catholique Béthanie de Kinshasa, près de 100 personnalités politiques de l’opposition ainsi que des leaders de la société civile ont fait une déclaration politique en rapport avec la situation politique de l’heure. Ces leaders parmi lesquels Vital Kamerhe de l’UNC, Eve Bazaiba du MLC, Fabien Mutomb de l’UDPS, Jean-Lucien Bussa du CDER, Jean-Claude Mvuemba du MPCR, Biando de l’Udemo, Franck Diongo du MLP, Mwenze Kongolo du PK, Moïse Moni Della du RCDN, Gabriel Mokia du MDCO, Ingele Ifoto du DDC, Z’ahidi Ngoma du Camp de la Patrie, Kovo Ingila du SET, Lisanga Bonganga du FP, Joseph Olenga Nkoy du FONUS, Kudura Kasongo du FIS, Martin Mukonkole et tant d’autres ont réitéré la décision des députés de l’opposition de ne pas participer aux plénières consacrées à la Loi électorale. Ils invitent la population à se mettre en alerte et de se tenir prête à descendre au Palais du Peuple le jour du début des discussions sur la Loi électorale.
Ci-dessous la déclaration des Forces de l’Opposition et de la Société civile.
COMMUNIQUE DES LEADERS DES PARTIS POLITIQUES, DES REGROUPEMENTS POLITIQUES DE L’OPPOSITION ET DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE
Nous, leaders des partis politiques, de regroupements politiques de l’opposition et des organisations de la société civile, réunis à Kinshasa, ce samedi 10 janvier 2015, au centre Béthanie dans la Commune de la Gombe, pour examiner la situation politique de l’heure en RDC, rendons public la déclaration politique dont la teneur suit :
01.
Prenons acte de la position prise par des Députés n ationaux de l’opposition, en date du jeudi 08 janvier 2015 au Palais du peuple, de ne pas participer aux plénières consacrées à l’examen de la loi électorale ;
02.
Encourageons les Députés Nationaux de l’oppositio n dans cette prise de position qui les met à l’abri de toute complicité dans l’entreprise machia vélique de contournement de la Constitution par le glissement du mandat du Président Joseph Kabila qui prend fin le 19 décembre 2016 à minuit. C’est pourquoi, nous invitons tous les Députés Nationaux et Sénateurs, de toutes les tendances confondues, soucieux de l’avenir de notre cher et beau pays, à s’abstenir
d’accompagner les ennemis de la République dans leur sal besogne consistant à obtenir la révision de la loi électorale dans l’intérêt d’une personne au détriment de l’intérêt général ;
03.
Exigeons de la CENI, la publication sans délai, du calendrier électoral global conformément à la loi électorale en vigueur. Rappelons qu’en ce qui concerne l’élection du Président de la République, son calendrier constitutionnel est connu (Cfr l’article 73 de la Constitution) ;
04.
Mettons en garde quiconque voudrait retarder l’encrage de la RDC dans la démocratie fondée sur les principes et valeurs républicains notamment, la stabilité des institutions, le strict respect des lois de la République, la transparence et l’alternance au pouvoir ;
05.
Invitons le peuple congolais à se mobiliser comme un seul homme pour barrer la route à toute idée de révision de la loi électorale et le contournement de la Constitution acquise au prix du sacrifice suprême ;
06.
Réaffirmons notre détermination à user de tous les moyens légaux possibles pour assurer le respect par tous de la Constitution, alors qu’il s’agit du devoir premier de celui qui a prêté le serment constitutionnel de respecter et de faire respecter la Constitution ;
07.
Proclamons notre ferme volonté à réaliser l’union sacrée de tous les partis politiques,
groupements politiques et des organisations de la société civile ainsi que de toute personne éprise de paix et de justice pour asseoir définitivement la démocratie dans notre pays ;
08.
Invitons la population congolaise de se mettre en alerte et de se tenir prête à descendre au
Palais du peuple le jour du débat sur ce projet de loi, afin d’empêcher les Députés présents dans la salle de Congrès de contribuer à la dérive dictatoriale ;
09.
Demandons aux forces de l’ordre et de sécurité de s’abstenir de toute action tendant à compromettre la consolidation de la démocratie et l’appropriation par le peuple de son destin, conformément à l’article 64 de la Constitution.
10.
Demandons à tous les partenaires de la RDC de sou tenir le peuple congolais dans sa quête de consolider la démocratie, la stabilité et la sécurité en RDC ainsi que dans toute la Région.
Fait à Kinshasa, le 10 janvier 2015.

1 COMMENT

  1. congolais azali lisusu zoba te ……. tala muyibi oyo ya lisanga yaba nganga oyo moyibi lokoso ya pouvoir bakandi bino pouvoir kuna ozongi na opposition moyibi tufi niama

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here