RDC, Dialogue : le rétropédalage du pouvoir

1

KABILA SIGNE

Le communiqué de la présidence diffusé mardi soir sur les antennes de la télévision publique démontre que la pression de l’Udps a payé. ‘‘La présidence de la république annonce que le comité préparatoire du dialogue politique est en train d’être constitué sur base de l’article 2 de l’ordonnance convoquant le forum’’.

Pour ne pas vexer l’Udps- le seul partenaire au dialogue, la présidence a nuancé en faisant savoir que les consultations menées par l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu, Said Djinnit, participent à la démarche constitutive dudit comité. En réalité, le pouvoir est en train de reculer. Et le comité préparatoire ne pourra être constitué après que le facilitateur aura harmonisé avec toutes les parties. Pourtant, l’ordonnance présidentielle publiée le 30 novembre précisait que la tenue du dialogue sera précédée de la mise en place du comité préparatoire. ‘‘Lequel devait être mis sur pied dans un délai ne dépassant pas 10 jours, à dater de la signature de l’ordonnance présidentielle’’. Depuis le 30 novembre- jour de la publication de l’ordonnance présidentielle jusqu’aujourd’hui, dix sont déjà passés.

A l’opposition pro-dialogue, des voix s’élèvent pour dénoncer la violation de l’ordonnance présidentielle. ‘‘Le délai est dépassé mais pourquoi on continue à tergiverser à mettre sur pied le comité préparatoire’’, s’est interrogé un opposant défenseur en première ligne du dialogue. Mais qu’est-ce-qui peut expliquer ce changement d’attitude de la part du pouvoir ? La peur de perdre l’Udps, indique un cadre du Pprd.

Pour sa part, le parti de Tshisekedi parle de la violation de l’accord conclu au pré-dialogue. ‘‘Le contenu repris dans l’ordonnance convoquant le dialogue viole le compromis’’, se désole un des négociateurs de Rome. A son retour de Luanda, le fils Tshisekedi avait haussé le ton en boudant ouvertement le dialogue convoqué par le président Kabila. Il avait dénié le pouvoir au chef de l’état de convoquer le forum le considérant comme problème à la crise et non la solution. A Bruxelles lundi, le même Félix a exprimé sa désapprobation à Said Djinnit. Le secrétaire national de relations extérieures de l’Udps a rappelé la volonté de l’Udps de ne participer au dialogue qui sera convoqué uniquement par le secrétaire général de l’Onu. Le régime a capté le message de l’Udps.

En publiant ce communiqué, on laisse donc les mains libres au facilitateur de constituer le comité préparatoire et même de convoquer tacitement les deux parties et la société civile pour les échanges.

Una article de 7sur7

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here