RDC: Elections 2015 : Opposition, Kamerhe exige les provinciales !

0

Vital-Kamerhe

 

Dans l’étoffe du principal opposant, Vital Kamerhe a présenté au peuple congolais ses vœux pour l’année 2015. Hier, mercredi 7 janvier, toute la presse était convoquée à Fatima où le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a prononcé un discours fleuve. Il a pratiquement ramassé toutes les questions brûlantes de l’actualité en RDC. Au sujet du processus électoral, devenu le point de fixation du débat politique, outre qu’il réclame le calendrier électoral global, Vital Kamerhe exige une programmation, en 2015, des élections provinciales pour que les Députés provinciaux élisent, à leur tour,  les Gouverneurs et Sénateurs.

Les Députés provinciaux sont sans mandat,  ni légitimité. Les Gouverneurs de province et les Sénateurs sont logés à la même enseigne. C’est l’un des points sur lesquels le président de l’UNC a beaucoup insisté dans son long message de vœux. Vital Kamerhe pense qu’il faudrait rapidement programmer les élections provinciales. Unique moyen, à ses yeux, de mettre fin à la crise de légitimité qui caractérise les Assemblées provinciales, le Sénat et les Exécutifs provinciaux. La sortie médiatique de Kamerhe arrive pendant que l’Assemblée nationale et le Sénat sont en pleine session extraordinaire. Une session qu’il juge inutile parce que la décision qui la convoque n’indique pas clairement l’objet déterminé. Proposition ou projet de loi, Vital Kamerhe parle d’une indétermination. Les Députés nationaux et les Sénateurs, en tout cas, examinent un nouveau projet de loi électoral. L’objectif affiché est de permettre à la CENI d’organiser les élections locales, municipales et urbaines. Les copies du document, ont dernièrement, été distribuées aux Députés. Ils avaient 24 heures, jusqu’à hier, pour y apporter des annotations. Les débats en plénière devraient déjà commencer. Kamerhe qui voit en tout cela une tentative pour la Majorité de manipuler la loi électorale afin d’entrainer le pays vers un glissement du calendrier, place les parlementaires devant leur propre conscience et leur responsabilité. Il les invite, au passage, à faire en sorte que l’Office national pour l’identification de la population (Onip) ne plombe pas le processus électoral. Pour qui suit de près l’actualité politique en RDC, l’on comprend sans trop de difficultés que la position de Vital Kamerhe a quelque peu évolué. Nulle part dans son discours, il n’est question d’ordonner aux Députés UNC de boycotter les plénières relatives à l’examen de la loi électorale.

Sur la question du découpage territorial, Kamerhe est manifestement sceptique. Il conditionne l’implantation de  26 provinces à la présentation par le Gouvernement d’un rapport sur la rétrocession de 40 % des recettes aux provinces. Sinon, l’équipement et le fonctionnement des nouvelles provinces poseront problème.

Appel au rassemblement

Rassemblement. C’est le mot d’ordre avec lequel Vital Kamerhe entend mobiliser les Congolais, particulièrement ses collègues de l’Opposition. L’unité recherchée devrait se faire autour du respect des textes légaux actuellement en vigueur et de  l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes. Comme on peut s’en rendre compte, le président de l’UNC se préparerait ainsi  à incarner l’alternance.

Source : LaProsperité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here