RDC/ Embargo des musiciens par la diaspora: le Sénateur Denis Kambayi propose la tenue d’une table ronde

0

Invitée à répondre à la question orale avec débat du sénateur Denis Kambayi Cimbumbu qui portait sur l’embargo dont les artistes musiciens congolais sont l’objet dans l’espace Schengen, pour leurs productions artistiques, la ministre de la Culture, arts et patrimoine, Catherine Kathunga, a rencontré l’assentiment des préoccupations soulevées par la plénière.

Au cours de cette plénière, 27 sénateurs sont intervenus sur des dispositions prises pour mettre fin à ce phénomène de la violence des “compatriotes combattants” d’Europe contre ces opérateurs culturels.

Ils ont aussi réagi sur le fait culturel en général.

Dans sa conclusion, l’ancien ministre des Sports, auteur de la question orale, Denis Kambayi, a félicité et encouragé Mme la ministre, avant d’inviter le gouvernement des » warriors » à organiser, de toute urgence, une table ronde regroupant les membres de l’exécutif national et des personnes-ressources, peut-on lire dans une dépêche de l’ACP.

Pour ce, il a cité le sénateur Célestin Vunabandi qui avait, à un moment, organisé à Bruxelles une première table ronde de ce genre.

Il en est de même pour les sénateurs Didier Mumengi, Prince Kaumba, André Kimbuta Yango ou encore Francine Muyumba, ancienne présidente du Parlement des jeunes de l’Union africaine.

Il faut noter que la ministre de la Culture, arts et patrimoine a, par ailleurs, parlé d’un état des lieux au niveau de son ministère ainsi que de la finalisation d’une proposition de loi portant sur la sauvegarde du patrimoine culturel, surtout en ce moment où la rumba congolaise a été reconnue comme patrimoine mondial immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Elle a profité de l’occasion pour soumettre sa plaidoirie en faveur d’un budget important à réserver pour le secteur de la culture.

La RDC, a-t-elle dit, est une véritable mine dans laquelle puiser, notamment dans le Festival de Gungu, de Kambelembele, rappelle l’ACP.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here