RDC – Face-à-face Kodjo-Tshisekedi à Bruxelles: Des recommandations qui fâchent !

0

Tshisekedi

A son arrivée à Bruxelles vendredi 17 juin dernier, EdemKodjo, Facilitateur du dialogue politique national inclusif en RD Congo a rencontré le président du Comité des Sages du Rassemblement des Forces Acquises au Changement, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, entouré de quelques membres de son bureau. Malheureusement, les discussions entre les deux personnalités étaient tendues, car Etienne Tshisekedi est resté ferme sur les quelques points qui conditionnent sa participation au dialogue. Il s’agit donc du refus de participer à un dialogue tel que convoqué sur base de l’Ordonnance présidentielle du 28 novembre 2015 par le chef de l’Etat Joseph Kabila, la libération des prisonniers politiques et surtout la mise en place d’un panel d’experts internationaux.

Pour la tenue de ce forum, il faut «qu’il y ait un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale. C’est juste pour raison de transparence. Qu’au moment opportun, quand le dialogue aura bel et bien lieu, toutes les résolutions adoptées puissent être opposables à tout le monde», a indiqué depuis Bruxelles Augustin Kabuya, Secrétaire national adjoint de l’UDPS chargé de la communication.

En outre, Tshisekedi et ses partenaires (G7, AR, Dynamique et société civile) sont toujours favorables au Dialogue politique. Mais à condition qu’il soit exclusivement placé sous l’empire de la Résolution 2277 des Nations-Unies. Chose que le camp de la Majorité présidentielle encore au pouvoir ne partage pas, étant donné que Joseph Kabila est encore en fonction, et il est protégé par les lois de la République. D’où, il n’y a que lui qui peut convoquer ce dialogue. Et Edem Kodjo en a la maîtrise. Raison pour laquelle l’ancien Premier ministre togolais n’a pas été convaincu par les conclavistes de Bruxelles qui oublient vite la souveraineté nationale concédée depuis le 30 juin 1960. Et malgré le renforcement de la facilitation par un groupe de soutien composé d’experts de l’Union Européenne (UE), de l’Union Africaine (UA), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et deux autres organisations régionales dont la CIRGL et la SADEC, l’Udps continuent à exiger malheureusement la présence des Etats-Unis d’Amérique.

« Nous exigeons aussi la présence des Etats-Unis d’Amérique », a déclaré Bruno Tshibala, Secrétaire général adjoint de l’Udps sur Rfi. Pour lui, les Etats-Unis ont un Représentant spécial dans la région des Grands Lacs, et il faut faire appel à ce dernier.

Mais pour Edem Kodjo : « si les ambassades de certains pays occidentaux souhaitent nous rencontrer pour savoir ce qui se passe, nous discuterons avec eux. Mais nous ne saurons pas tout retenir des Etats individuels ». Compte tenu de toutes ces manœuvres, Edem Kodjo, qui reconnait que sa patience a des limites, doit accélérer les choses, au lieu de s’éterniser sur une partie de la classe politique qui soutient l’hypothèse selon laquelle, les problèmes de la Rdc trouveront des solutions chez les étrangers, contredisant ainsi Patrice Emery Lumumba.

Ci-dessous, le communiqué final de la rencontre Kodjo-Tshisekedi :

COMMUNIQUE DE L’UDPS DU 17 JUIN 2016 A BRUXELLES

Le Département de Communication, Information et Médias de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social en sigle UDPS et le Cabinet du Président TSHISEKEDI en particulier informent l’opinion tant nationale qu’internationale que l’Autorité morale de l’opposition congolaise, Son Excellence Dr Étienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, Président du Comité des Sages, a reçu, en audience, le Facilitateur du Dialogue National congolais, désigné par l’Union Africaine Monsieur EdmKodjo, ce Vendredi 17 juin 2016 entre 18h00 et 19h30 à Bruxelles. Entouré des membres du Comité de Sages du Rassemblement des Forces Acquises au Changement, le Président TSHISEKEDI a fait connaître la position officielle de l’Opposition Congolaise à ce qui concerne le dialogue comme suit :

1.Non au Dialogue Convoqué sur base l’ordonnance du 28 Novembre 2015 de Monsieur Joseph Kabila

Oui au dialogue Convoqué dans l’esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.
Libération de tous les Prisonniers Politiques sans condition.
Mise en place d’un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale Pour des raisons de la transparence.
Fait à Bruxelles, le 17 Juin 2016 Augustin KABUYA Secrétaire National Adjoint Chargé de Communication, Information, Médias Et Attaché de Presse au Cabinet du président Étienne Tshisekedi.

(Altesse Bernetel Makambo)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here