RDC : FAC/Opposition invitent Kabila à satisfaire les attentes des Congolais !

0

fac

* « Les FAC/Opposition ont eu,  effectivement,  raison de participer aux Concertations Nationales. Ceci, parce que ce forum a consacré le principe du consensus autour des questions fondamentales qui engagent la vie de la Nation ».  Telle a été la conclusion de la réunion d’évaluation des Forces Acquises au Changement/Opposition, tenue du 10 au 11 octobre dernier,  au  siège national  situé    au croisement des avenues Kabinda et Huileries,  dans la commune de Kinshasa.

A en croire son Modérateur, Jean-Pierre  Lisanga Bonganga, la participation aux Concertations nationales n’a nullement perdu le temps à sa plateforme.  Car, en effet, ces assises ont abordé plusieurs questions parmi lesquelles, la non-révision de la Constitution, spécialement en son article 220; la réouverture des chaînes de radiotélévisions  proches de l’opposition et,  même,  la nécessité de rapatrier les dépouilles mortelles des grandes personnalités du pays  dont celle de  Feu Président Joseph-Désiré Mobutu, pour des hommages dignes.  Et,  c’est par là qu’il a également souligné que le Président de la République doit traduire en acte les attentes de la population exprimées dans les résolutions de ces  Concertations Nationales. Par contre, les FAC/Opposition sont toujours prêtes à réagir,  en cas de leur  non-respect, a-t-il  fait savoir.  Ci-dessous, découvrez  l’intégralité de la déclaration de cette plateforme de  l’opposition politique congolaise

Mesdames et Messieurs de la presse,

Après la clôture officielle des assises des Concertations Nationales, les FAC/Opposition se sont réunies en  leur siège,  du 10 au 11 octobre 2013,  pour évaluer leur participation aux travaux de ce forum national.

A la lumière des actes de décrispation politique obtenus et du rapport final ayant sanctionné les travaux des cinq groupes thématiques de ce forum, les FAC/Opposition soutiennent qu’elles ont eu raison de participer activement à ces Concertations Nationales.

Mesdames et Messieurs de la presse,

Les FAC/Opposition ont eu d’autant plus raison de participer à ces Concertations Nationales parce qu’elles ont permis à notre pays, de sortir d’un climat politique délétère,  pour s’inscrire un tant soit peu,  dans un climat politique apaisé caractérisé notamment, par la levée des barrières autour de la résidence du Président Etienne Tshisekedi, l’engagement présidentiel de prendre des mesures de grâce ou d’amnistie, la libération conditionnelle en faveur des détenus politiques et d’opinion ainsi que par l’engagement du gouvernement de lever la suspension frappant les chaînes de Radiotélévisions   proches de l’opposition à savoir; RLTV et CANAL FUTUR.

Mesdames et Messieurs de la presse,

Les FAC/Opposition ont eu effectivement raison de participer aux Concertations Nationales parce que ce forum a consacré le principe du consensus autour des questions fondamentales qui engagent la vie de la nation :

  • Consensus autour du principe de  non-révision de la Constitution,  spécialement,  en son article 220 qui,  notamment, limite le nombre et la durée des mandats du Président de la République.
  • Consensus autour de la nécessité de créer une armée véritablement républicaine et professionnelle, une police garantissant réellement la sécurité des personnes et de leurs biens, des services de renseignements apolitiques et performants.
  • Consensus sur la nécessité d’exfiltrer de l’armée, de la police et des services de renseignements tous les étrangers.
  • Consensus  sur l’impérieuse nécessité de lutter contre l’impunité, de bannir la corruption sous toutes ses formes.
  • Consensus sur le fait de déplorer l’extraversion à outrance de notre économie et la nécessité d’amorcer le processus de son introversion.
  • Consensus sur le fait que malgré une croissance positive et la stabilité du cadre macro-économique, paradoxalement les prix sont de plus en plus élevés, le pouvoir d’achat du fonctionnaire est très bas, le taux de chômage reste un des plus élevés  au monde et la pauvreté ne cesse de s’amplifier.
  • Consensus sur la nécessité d’améliorer la gestion des finances publiques.
  • Consensus sur la nécessité de procéder au paiement de la dette intérieure pour favoriser l’émergence d’une classe moyenne.
  • Consensus sur la nécessité de réorganiser la CENI afin de permettre la tenue des élections crédibles,  en commençant par les élections locales, municipales et urbaines.
  • Consensus sur la nécessité pour toutes les institutions nationales compétentes de s’impliquer dans le dossier du Sénateur Jean-Pierre Bemba à la CPI afin d’obtenir la libération de ce dernier et son retour au pays dans les meilleurs délais.
  • Consensus,  enfin, sur la nécessité de rapatrier les dépouilles mortelles du Président Mobutu et du Premier  Ministre Moïse  Tshombe,  pour leur digne inhumation au pays, terre de leurs ancêtres.

Après tous ces consensus obtenus par l’Opposition  et bien d’autres, les FAC/Opposition estiment qu’elles ont accompli leur mission au niveau des Concertations nationales.

Mesdames et Messieurs de la presse,

Le Présidium des Concertations Nationales a remis officiellement au Président de la République,  le rapport final sanctionnant les travaux de ce forum national.

Devant le congrès qui sera convoqué incessamment, le Président de la République est placé de nouveau devant un tournant historique,  pour traduire en actes,  les attentes du peuple congolais telles qu’obtenues par consensus à travers les conclusions et résolutions des Concertations Nationales aux fins de souder la cohésion nationale.

Les FAC/Opposition y veilleront.

Pour les Forces Acquises au Changement/Opposition,

Le Rapporteur Général adjoint

Oscar Lugendo Lula

Le Modérateur

Jean-Pierre Lisanga Bonganga

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here