RDC: Fayulu réclame la reconstitution des provinces démembrées et la démission de Matata Ponyo

0

fayulu_doigt

 

Le député de l’opposition, Martin Fayulu, demande à la Cour constitutionnelle de reconstituer les anciennes provinces démembrées. Il s’est exprimé après les déclarations du Premier ministre Matata Ponyo qui a affirmé vendredi 4 septembre devant la Cour constitutionnelle que le gouvernement n’avait pas d’argent pour organiser les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des 21 provinces nouvellement créées.
« Nous devons dire simplement et je crois que c’est le travail que la Cour Constitutionnelle doit faire : demander aux anciennes provinces de se reconstituer normalement. Que les gouverneurs regagnent leurs sièges et que les assemblées provinciales récupèrent leurs députés provinciaux et que tout le monde continue », a indiqué Martin Fayulu.

Pour l’opposant, le démembrement des anciennes provinces a été effectué « précipitamment ».

« Monsieur le Premier ministre Matata et monsieur le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité doivent démissionner. Parce que comme on dit : gouverner, c’est prévoir. Ces messieurs-là ont dit qu’il fallait faire le découpage, précipitamment. Mais ils ne savaient pas qu’il n’y avait pas d’argent ? Je crois que c’est de l’irresponsabilité et là, ils ont déstabilisé le pays », a fait savoir Martin Fayulu.

Interrogé à ce sujet, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a affirmé que la Cour constitutionnelle était indépendante. Pour lui, il ne revient pas à un politicien de lui donner des orientations.

Saisie par la Commission électorale pour interpréter la loi sur l’installation de nouvelles provinces et le retard dans l’organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs, la Cour constitutionnelle a reçu vendredi le Premier ministre. Avant lui, la même cour avait reçu les membres du bureau de la commission électorale.
L’organisation des élections des gouverneurs de nouvelles provinces a pris du retard. Prévues initialement le 31 août, ces élections ont été reportées une première fois le 6 octobre. La Ceni a ensuite évoqué des problèmes qui empêchent l’organisation de ce scrutin dans l’immédiat.
Prévu par la constitution de 2006, l’éclatement des 11 provinces de la RDC en 26 n’a débuté que cette année.

En mars dernier, le chef de l’Etat avait promulgué la loi portant programmation et déterminant les modalités d’installation des nouvelles provinces.

Un article de Radio Okapi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here