RDC : “Il n’y avait aucun militaire Ougandais sur le sol Congolais en date du 29 novembre 2021” (Col. Pierrot Mwana Mputu)

0

“Il n’y avait aucun militaire Ougandais sur le sol Congolais en date du 29 novembre 2021”, a expliqué le commissaire supérieur principal, Mwana Mputu, porte-parole de la police nationale congolaise (PNC) au cours du briefing de presse qu’il a animé conjointement ce mercredi 1 décembre avec le général major, Léon-Richard Kasonga, porte-parole des FARDC et le ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

“A 4h du matin du 30 novembre 2021 grâce à la technologie, nous avons constaté une colonne des ADF qui se dirigeaient vers l’Ituri,” a ajouté le Colonel Mwana Mputu.

Il justifie aussi l’entrée des troupes ougandaises en RDC en arguant que les FARDC ne sont pas incapables de vaincre à elles seules, les rebelles ADF.

“Les FARDC ne sont pas incapables”, dit le porte parole de l’armée qui explique: “aujourd’hui, l’ADF ne contrôle même pas 5 KM (…), ils bougent beaucoup”, dit-il ajoutant que l’état de siège produit des résultats

Quant au ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, il a affirmé que les Forces armées de la RDC (FARDC) et l’armée ougandaise (UPDF), travaillent ensemble pour, d’une part, partager les renseignements et, d’autre part, envisager des actions ciblées et concertées pour mettre fin à un ennemi commun, les terrorises ADF.

Le ministre de la Communication et médias a rappelé que l’impératif du retour de la paix dans l’Est du pays, est une priorité pour le gouvernement dirigé par le Premier ministre Sama Lukonde, avant de réaffirmer la promesse faite d’informer l’opinion nationale sur l’entrée de l’armée ougandaise sur le sol congolais.

Selon le ministre Muyaya, les tirs d’artillerie entendus dans la journée du lundi, justifiaient la présence de « nos hommes sur le terrain, appuyés par les forces armées ougandaises parce que nous avons convenu ensemble de mettre fin à l’aventure des ADF qui sont des Ougandais venus de là mais qui endeuillent le plus la RDC ».

En outre, a-t-il précisé, que le terrorisme est mondialement combattu en coalition et que la RDC ne peut rester en marge de ce dynamisme. Tout en comprenant les craintes et préoccupations de la population congolaise, le ministre Muyaya a rassuré du choix fait par le gouvernement de la République, soulignant que « nous sommes conscients de la gravité de ce choix et nous l’assumons », afin de faire jouer à la RDC son rôle de moteur de développement pour la région des Grands Lacs et le continent africain.

De son côté, le porte-parole de l’armée, le général Kasonga a insisté sur la mission de l’armée qui consiste à proteger les frontières contre les attaques de l’extérieur tout comme de l’Intérieur.

Il faut noter que plusieurs personnalités ont condamné l’entrée des troupes ougandaises en RDC dont le prix nobel de paix, Docteur Denis Mukwege.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here