RDC : Insécurité au Katanga Des Rwandais parmi les «Bakata Katanga» !

1

ba-kata-katanga-rebelles-mai-mai

Des nouvelles abondent sur la situation sécuritaire dans la province du Katanga. Récemment des sources concordantes ont soutenu avoir aperçu ces combattants exaltés dans la périphérie de la ville de Lubumbashi.

 

Très précisément sur la rive gauche de la rivière Kafubu, donnant l’impression que ces miliciens se seraient aménagés une base arrière sur le sol de la République de Zambie, frontalière de cette partie de la République démocratique du Congo.

Les sources redoutent une fulgurante attaque sur la capitale provinciale du Katanga dans les instants à venir ; craintes consécutives à la présence de ces malfrats dans plusieurs villages désertés, conséquemment, par des hommes et enfants opposés au diktat des bandits. Leurs témoignages en rajoutent à la confusion sur la vraie identité de ces combattants aux amulettes sur lesquelles se fondent leur foi et la détermination dans la réalisation de leur barbarie.

Ainsi aux dires des déplacés, plusieurs analystes concluent en la présence des bandits ” Bakata Katanga ” dont Gabriel Kyungu, président de l’Assemblée provinciale, conseille l’examen de leur cahier des charges pour une réponse appropriée. Des sources crédibles appellent, cependant, les autorités congolaises à la prudence au sujet de ce mouvement de combattants Bakata Katanga qui ne serait qu’un pan de puzzle. Considérée récemment comme simple ” acte de bandits “, la menace des Bakata Katanga est à prendre au sérieux, d’autant que les initiateurs seraient derrière un plan bien concocté et savamment ficelé. Après le palier de mise en garde, l’heure serait au déclenchement d’une offensive musclée, prélude à ce qu’ils qualifient d’ ” assaut ” final.

Les mouvements signalés dans la périphérie de Lubumbashi procéderaient de la diversion pour détourner l’attention des autorités congolaises sur le vrai front à ouvrir à la surprise. D’autant que des informations en sourdine signalent la présence des soldats rwandais dans le cordon d’élite de cette ” rébellion ” qui intègre des personnalités congolaises du Katanga et du Kivu. A se remémorer des informations publiées par votre quotidien au sujet de l’essaimage des éléments M23 dans la profondeur du pays, avant le déploiement de la Brigade offensive de la Monusco. Le complot avait ciblé les provinces du Sud-Kivu, du Nord-Kivu, du Katanga, du Maniema et la Province Orientale. Question de préparer une sorte de guérilla à opposer à la Brigade d’intervention ; seules les menaces fermes de Washington ont pu dissuader la mise en branle du coup fourré.

En l’occasion, maints cadres de l’ex rébellion avaient quadrillé les zones ciblées et procédé au recrutement de jeunes désœuvrés et enthousiasmés de porter les armes. Au Katanga, singulièrement, des soldats rwandais auraient été positionnés dans des champs et forêts minutieusement apprêtés pour la cause. Ils seraient aux commandes d’unités bien formées pendant le temps d’hibernation de la nouvelle rébellion devant initialement plonger ses tentacules jusqu’aux Kasaï, en dépit de l’éclipse de John Tshibangu positionné tête de pont au centre du pays. Les jours à venir nous réserveraient de surprises avec la résurgence des noms effroyables, tel que Laurent Nkundabatware.

(Avec Nyota.net)

 

1 COMMENT

  1. les bakata katanga sont des pions de certains politiciens katangais. pour atteindre leur objectif seccessioniste, ils sont prêts à signer un pacte avec le diable kagame comme leurs frères de kivu. et dans ça le peuple n’est pas pris en compte. faire la geurila ne resoudre le probleme de personne, pour changer le systeme dans notre pays la population doit soutenir la revolution socialiste en rejoignant le groupe “parti socialiste” sur facebook. briser les interëts egoïstes des politiciens vereux par une revolution intellectuelle.

Leave a Reply to mfumu mukoko Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here