RDC : Kabila-communauté internationale : la rupture

0
Louis Michel et Kabila
Louis Michel et Kabila

En rappelant dans son discours que la solution aux problèmes congolais ne viendra pas des nations unies, ni de l’Orient, ni de l’Occident, Joseph Kabila a signé la rupture avec la communauté internationale. Déjà trop gênante, la communauté internationale en abuse, aux dires des bonzes du régime. Et le président du Congo-Kinshasa a mieux fait de prendre ses distances avec elle.

Désormais, Joseph Kabila compte sur les congolais pour résoudre les divergences internes. ‘‘Une fois de plus, j’encourage les congolaises et congolais à tirer avantage de notre tradition séculaire du dialogue comme mode de règlement de divergence politique et sociale.  Ce n’est par violence que nous réglerons nos divergences, ce n’est pas non plus des Nations Unies de l’Orient ou de l’Occident que viendront des solutions. Mais plutôt de nous-mêmes et par le dialogue entre les congolaises et congolais mus par la fibre patriotique et inspirés par l’appel à l’auto-détermination et l’auto-prise en charge toujours d’actualité de nos deux héros nationaux, Patrice Emery Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila’’, a-t-il affirmé.

Selon lui, seuls les congolais eux-mêmes doivent être maitres de leur destin. Après plus de cinquante ans d’indépendance, il est inadmissible que tout soit dicté par l’occident, se désole l’opposant Steve Mbikayi. La seule solution, c’est le dialogue politique national inclusif comme le chef de l’état venait  d’engager la nation sur cette voie, ajoute Justin Bitakwira, le chef de file de l’opposition citoyenne. Et dans quelques jours, il sera effectif. Le président Kabila pense que ‘‘la mise en place en cours du comité préparatoire et celle prochaine de la facilitation internationale, permettront à brève échéance le démarrage effectif dudit dialogue’’. L’objectif du dialogue est clair. C’est de trouver des solutions consensuelles aux questions majeures qui minent le processus électoral ouvrant ainsi la voie à des élections crédibles et apaisées.

En sa qualité de garant de la nation, Joseph Kabila a appelé une fois de plus au sens élevé de responsabilité de chacun et de tous afin qu’ ‘‘au sortir du dialogue national, nous soyons plus unis qu’avant dans la mise en œuvre d’un processus électoral authentiquement congolais’’.

Un article de 7sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here