RDC : Kanyama promet une dose unique pour les roulages malades de la corruption.

1

Celestin Kanyama

 

Quand il en vient à la nomenclature des  opérations, le commissaire divisionnaire et commandant de la PNC (Police Nationale Congolaise), Célestin Kanyama semble ne jamais être en pénurie d’inspiration; Après avoir administré le Likofi (coup de poing) 2 fois, le général veut dispenser maintenant la “Dose Unique”.

C’est ce qu’il a laissé entendre le dimanche 06 avril dernier lors d’une parade au stade Velodrome de Kintambo à laquelle a pris part plusieurs éléments de la Police de la Circulation Routière (PCR), plus communément appelés roulages.

La “Dose unique” est un nouvelle opération lancée par le général et qui se demarque des ses prédécesseurs en ce que sa cible n’est pas dans la population mais plutôt au sein de la police même, en l’occurence la PRC. Elle a pour but de mettre fin à la corruption et aux tracasseries des motoristes par les roulages.

Pour y arriver, le général implimente un certain nombre de modifications à la structure et au modus operandi de la PCR. Parmi ces changements, on compte : la dissection de cette police en deux bataillions, Kin-Est et Kin-Ouest et la dotation des agents des casques numérotés pour faciliter leur identification.

Pour pallier à des détournements de fonds, le payement des amendes se fera désormais dans des institutions bancaires et plus dans des commissariats de police.

Les roulages ne seront plus permis d’escorter les camions remorques et ces derniers ne circuleront dans la ville que 21 heures à 5 heures du matin.

Kanyama va à l’extrême et établi le parallélisme entre le phénomène “Salutations des roulages”  les tracasseries policières et une pathologie.

« Avant de soigner une personne malade, il faut connaitre de quoi elle souffre. Pour connaitre de quoi elle souffre, il faut l’examiner » a t-il déclaré pendant la parade.

Il s’interroge alors : “De quoi souffre la PCR de la Ville-province de Kinshasa ? Avant de répondre lui-même : «Les résultats de notre laboratoire ont montré que la PCR de Kinshasa souffre de la corruption, la concussion, du trafic d’influence et de l’indiscipline ».

Le général juge ainsi urgent d’administrer ‘‘la dose unique’ aux récidivistes, à l’instar de la quinine pour soigner la malaria, pour qu’il cesse définitivement de commettre les antivaleurs”.

La corruption a donc franchi la barrière, a-t-il constaté. A tel point qu’à ce jour, dit-il, ce sont plutôt les roulages qui font l’inverse, en allant vers les chauffeurs….Plus question ! Nous voulons la PCR du changement, une PCR remplie du Saint Esprit pour faire le travail conformément à la vision du Chef de l’Etat ».

Il a aussi rappellé aux officiers en charge qu’« Un commandant, c’est celui qui donne, et non celui qui demande. Vous êtes commandant pour servir et non pour être servi ».

La PCR de Kinshasa a été transférée du contrôle de la Police Nationale Congolaise à celui du commissariat provinciale de la ville province.

Erick Bukula

Voice Of Congo

1 COMMENT

  1. mon general tika madesu ya bana tranquille ko luka guerre policiere te,
    vraiment simba nionso mais madesu te!!! au risque peril.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here