RDC : la banque mondiale pourrait financer Inga 3, l’Afrique du Sud soulagé.

1

barrage inga2

Tout espoir n’est pas perdu pour le financement du projet Inga 3 par la banque mondiale malgré l’opposition du plus grand donateur de cette institution internationale, les états-unis.

C’est l’avis que le représentant de la banque mondiale en RDC, Mr Eustache Ouayoro a exprimé le vendredi 14 mars lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

“Nous avons discuter avec les administrateurs (de la banque) et ils ont signalé que le projet sera soutenu.” a-t’il déclaré.

Bonne nouvelle pour les opérateurs miniers du Katanga qui s’inquiétaient de l’application du rationnement de l’électricité comme proposé par le premier ministre Matata Ponyo dans une lettre de janvier destinée au président Kabila.

Soulagement aussi pour l’Afrique du Sud, pays actuellement en grande pénurie d’électricité et qui bénéficiera de plus de la moitié de la production d’Inga 3, soit 2500 mégawatts sur les 4800 mégawatts qui seront produits.

Le reste de la production du barrage hydroélectrique, soit 2300 sera destiné à la province du Katanga, notamment pour couvrir son déficit de 300 mégawatts pour les opérateurs miniers et 32 mégawatts pour la consommation domestique et semi-industrielle.

Après le retrait de la multinationale BHP Hilton du projet, les Etats-unis s’étaient engagés à son financement via la banque mondiale et l’agence USAID dans le cadre du projet “Power Africa” auquel le président Obama avait allouer 7 milliards de dollars sur une période de 5 ans.

Toutefois, sous le lobbying d’une dizaine d’ONG, le congrés américains avait voté une loi de finance positionnant le pays contre tout prêt, don, stratégie ou politique qui appui la construction d’un grand barrage électrique, avec comme alibi; la protection de l’environnement.

Les Etats-unis étant un poids lourd à la banque mondiale, cette dernière avait reporté sine die la réunion du conseil des administrateur pour l’examen du dossier du financement de 73 millions de dollars pour ce projet. La banque mondiale avait par après fixé la date de la réunion au 20 mars.

Le projet Inga 3 a un coût de prés de 12 milliards de dollars. Il constitue la première phase d’un plus grand projet nommé Grand Inga.

Ce dernier consiste à l’érection d’un barrage unique equipé de 6 phases (Inga 3, Inga 4, Inga 5, Inga 6, Inga 7, Inga 8) capable de produire une puissance totale de 44 000 Mégawatts. Soit 2 fois celui de l’actuel plus grand barrage hydroélectrique au monde, le barrage Trois-Georges en Chine.

Selon des études menées par la société d’ingenièrie SNC Lavallin, l’énergie à produire à Inga 3 serait la moins cher au monde, Équivalente à 0.2 dollar par Kilowatt par heure.

Erick Bukula

Voice Of Congo

1 COMMENT

  1. Le barrage d’Inga c’est la deuxieme republique qui a avait fait construire cela. De quoi la banque mondiale, les USA et l’Afrique du Sud se mele de cela. Ce sont les Japonais qui avaient construit ce barrage d’Inga en echange des minerais qui ont fait du Japon, deuxime pays en fabrication d’automobile.

    Donc, ils font tout ca pour faire marcher leurs companies qui sont dans les autres pays d’Afrique car le barrage d’Inga a la capacite de fournir l’electricite dans tout le continent Africain et une partie de la des pays de la Mediteranee.

    En attendant quand on nous parle de l’Afrique du Sud c’est comme si c’etait un pays qui a tout quand en fait, c’est grace au Kongo que ce pays est developpe, mais aujourd’hui, ce meme pays tourne le dos au Kongolais et au Kongo. Et pourtant, l’Afrique du Sud n’est pas loin de l’ocean, ils n’ont qu’a se debrouiller autrement, c’est un peuple des xenophobes. La charite bien ordonnee commence par soit-meme. Kongolais qu’est-ce que vous attendez pour la revolution, le Kongo appartient aux Kongolais. Jusqu’a quand allez-vous continuer a dormir?for

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here