RDC: La Dynamique va exiger la démission et l’arrestation du staff de la CENI

0

Dynamique parle
Par le Phare

La température ne fait que monter dans l’univers politique congolais à quelques mois de la fin du deuxième et dernier mandat du Président Kabila. La dernière déclaration du Chef de l’Etat Congolais en Ouganda, décrétant que le processus électoral devrait être gelé jusqu’à la fin des opérations de révision du fichier électoral, soit au moins 16 mois, est l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

Retranchés dans une « retraite » pendant trois jours à l’immeuble catholique « Reine de la paix », au croisement des avenues Huileries et Tombalbaye, pour réfléchir sur les questions brûlantes de l’heure, les membres de la « Dynamique de l’Opposition » ont promis d’exiger la démission et l’arrestation du président de la CENI et de ses collègues du staff si le corps électoral n’est pas convoqué le 19 septembre 2016, conformément au délai constitutionnel.

Dans une déclaration lue hier dimanche 13 août 2016 par le modérateur Freddy Matungulu, au siège de son parti, « Congo na Biso », à Limete, en présence de Martin Fayulu, Jean-Claude Vuemba, Gilbert Kiakwama, Joseph Olenghankoy …, les sociétaires de la Dynamique menacent également de denier au Président Kabila toute légitimité et légalité le 19 décembre 2016 en cas de non tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.

A l’approche inexorable de la fin du second. et dernier mandat de Monsieur Kabila, le 19 décembre 2016 et interpellée par les défis auxquels notre pays fait face en ce moment, la Dynamique de l’Opposition s’est réunie du 12 au 14 août 2016 au centre Catholique Reine de la paix dans la commune de la Gombe en retraite pour réfléchir profondément sur la situation politique générale du pays.

A l’issue de cette retraite, et au vu de la gravité de la situation que traverse notre pays, la Dynamique de l’Opposition :

1. Réaffirme son attachement indéfectible à la Constitution et son adhésion totale à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies ;

2. Renouvelle son adhésion sans faille à l’acte d’engagements pris lors de la Conférence du Rassemblement des Forces politiques et Sociales tenue à Genval, en Belgique. du 08 au 10 juin 2016 ;

3. Annonce que, lors de cette retraite, elle a élaboré un cahier des charges qui trace les grandes lignes de ses positions à défendre dans les jours à venir lors des pourparlers de la mise en œuvre de la Résolution 2277. Ce cahier des charges énumère également les grandes actions à mener dans le cadre de son combat pour le respect de la Constitution et pour l’alternance démocratique dans notre pays ;

4. Soutient les efforts du Groupe de facilitation et de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) pour la mise en oeuvre de la Résolution 2277 et confirme en même temps le caractère irrévocable de la récusation de Monsieur Edem Kodjo;

5. Rappelle au Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC que sa mission de bons offices est définie dans la Résolution 2277 et insiste sur son devoir de neutralité conséquente, y compris dans l’affaire de récusation de Monsieur Kodjo;

6. Condamne fermement l’instrumentalisation par le pouvoir en place de l’appareil de l’Etat, en ce compris la justice, la police, l’armée, les services de sécurité, la fonction publique, les médias publics ainsi que la CENI qu’il utilise au service des individus plutôt que de la nation.

7. Elève une vive protestation contre l’annulation par le pouvoir en place du visa de séjour de Madame Ida Sawyer de Human Rights Watch et condamne fermement cette décision qui, en définitive, confirme la volonté de Mr Kabila de se débarrasser d’un témoin gênant face aux violations répétées et à venir planifiées des droits humains. La Dynamique saisit cette occasion pour saluer le travail fait par Madame Sawyer en RDC et la remercie pour son dévouement en faveur des droits humains;

8. Déclare que si l’élection présidentielle n’est pas convoquée au plus tard le 19 septembre 2016 conformément à l’article 73 de la Constitution, la Dynamique :
8.1. Exigera la démission immédiate de Monsieur Nangaa et des membres de la CENI et leur arrestation pure et simple pour violation intentionnelle des articles 73 et 211 de la Constitution ainsi que des article 9 et 20 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI ;
8.2. Déclenchera le mécanisme de mise en accusation de Monsieur Kabila pour haute trahison, conformément à l’article 165 de la Constitution ;
8.3. Débutera des actions pacifiques populaires pour exiger le respect de la Constitution conformément à l’article 64 de la Constitution ;

La Dynamique :

9. Note par ailleurs qu’après le 19 décembre 2016, Monsieur Kabila n’aura plus de mandat, ni légal, ni légitime. La Dynamique demande au peuple congolais et à la communauté internationale de ne plus lui
reconnaître la qualité de Président de la République à partir du 20 décembre 2016 ;

10. Demande à tous les mercenaires se trouvant sur le sol congolais actuellement de quitter sans délais notre pays et invite par conséquent notre peuple à dénoncer tout mouvement suspect ;
Il. S’interroge sur le sens réel du rétablissement des relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda à 127 jours de la fin du dernier mandat de Monsieur Kabila, sans explications quand on sait qu’il n’y a pas longtemps : il accusait le Rwanda d’attiser la guerre à l’Est de la République pendant que, au même moment, des sauvages tueries continuent d’endeuiller Beni au Nord-Kivu et Tshimbulu dans le Kasaï Central ;

1.2. Remercie tous les pays qui soutiennent la lutte du peuple congolais pour la consolidation de la démocratie en RDC, lutte pour laquelle des millions des Congolais ont payé de leurs vies ;
1.3. La Dynamique rappelle l’adage africain ci-après: «Un tronc d’arbre ne devient jamais un crocodile, quelle que soit la durée de son séjour dans le marigot». La Dynamique prend ainsi acte de la sélection naturelle qui s’opère en ce moment au sein de l’opposition, car l’heure de vérité est arrivée. La Dynamique demande ainsi au peuple congolais de rester vigiIant et engagé.
1.4. Rappelle enfin le devoir patriotique de tout citoyen, où qu’il se trouve, de défendre le pays pour l’avenir de tous et invite le peuple congolais à ne point perdre espoir quels que soient les efforts et les sacrifices qu’exige le combat pour le respect de la Constitution. Les jours à venir seront difficiles, certes, mais le devoir constitutionnel nous oblige de nous déployer pour libérer notre pays. C’est le moment de « redresser nos fronts longtemps courbés ».

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son vaillant peuple.

Fait à Kinshasa, le 14/08/2016

Freddy Matungulu Mbuyandu Ilankir
Modérateur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here