RDC : Lancement ce lundi des états généraux de l’agriculture

0

Du lundi 27 au mercredi 29 septembre se tiendront à Kinshasa, les états généraux de l’agriculture.

Il sera question de repenser la politique agricole et d’en assurer une relance proprement dite.

C’est le ministre de l’Agriculture, Désiré M’zinga Birihanze qui a lui même annoncé la tenue de ces états généraux de l’agriculture.

Centrées autour du thème : « Agriculture, clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en République Démocratique du Congo« , ces assises, qui se tiennent 30 ans après, sont organisées afin de faire les états des lieux sans complaisance du secteur agricole et penser les actions à mener en vue de relever les grands défis.

Pour le ministre de tutelle Désiré M’zinga, les états généraux de l’agriculture permettront également de réfléchir et baliser le chemin pour une revanche du sol sur le sous-sol congolais dont les ressources minières sont, depuis plusieurs années, capitales pour l’économie du pays.

« Après 30 ans, il y a beaucoup de choses qui ont changé, le climat, le sol ont changé. Il y a beaucoup de choses qu’on doit remettre sur la table. (…) Il est inacceptable, s’agissant par exemple de Bukanga Lonzo, qu’on plante un hectare de
maïs et récolter moins de 2 tonnes, alors qu’ailleurs, c’est 12 tonnes. Donc, dans ce rendez-vous, j’entends que les techniciens disent à la République, au peuple que c’est possible », a-t-il déclaré.

Parmi les points à aborder autour de ses assises, il sera question notamment :

D’identifier et analyser les différentes contraintes qui bloquent la production, la transformation, la certification biologique et équitable, la recherche agronomique et la commercialisation des produits agricoles afin d’en formuler les recommandations idoines et/ou des pistes de solution pragmatiques ;

D’assurer l’exposition et la promotion des produits locaux bio qualité pour stimuler la population à consommer les produits agricoles locaux « Made in DRC » ;

D’encourager les producteurs et les transformateurs locaux à contribuer à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois ainsi qu’à l’amélioration du cadre de vie décent de la population en termes de sécurité alimentaire, de l’accès aux services sociaux de base tels que l’eau potable, l’éducation, l’énergie, l’habitat décent, etc.

D’inciter le gouvernement à mettre en oeuvre des stratégies de développement de manière à relancer et développer les filières agricoles d’exportation telles que le café arabica et robusta, le cacao, l’huile de palme, le caoutchouc, le coton, le thé, quinquina, afin de contribuer à la réhabilitation de la République Démocratique du Congo à sa place de producteur et exportateur, jadis occupée, par plusieurs produits agricoles dans le monde ;

De faciliter l’accès aux appuis technique et financier en vue d’assurer le marketing, la promotion et la certification biologique et équitable des produits agricoles.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here