RDC: Le Gouvernement adopte deux dossiers relatifs au Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT) 2023-2025 et sur la Déclaration des Risques Budgétaires (DRB) 2023-2025

0

Le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a présenté au Conseil des Ministres de ce vendredi 2 septembre 2022 deux dossiers relatifs à son secteur.

Le premier a porté sur le Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT) 2023-2025 et le second sur la Déclaration des Risques Budgétaires (DRB) 2023-2025.

Au sujet du premier dossier, il a indiqué que la programmation budgétaire de la période situe les dépenses totales à 112.205,7 milliards de CDF, soit 33.116,2 milliards de CDF en 2023, 37.787,9 milliards de CDF en 2024 et
41.301,2 milliards de CDF en 2025.

Les recettes totales (y compris les emprunts) se situeraient à 112.205,7 milliards de CDF à raison de 94.281,9 milliards de CDF pour le Pouvoir Central, 17.265 milliards de CDF pour les Provinces et 658,7 milliards de CDF pour les Entités Territoriales Décentralisées.

La mise en œuvre de la politique fiscale et douanière préconisée sur la période permettrait un accroissement des recettes fiscales et non fiscales de 22% l’an et situerait la pression fiscale à 13,9%. Et ce, grâce à la poursuite des réformes amorcées, l’élargissement de la taille des assujettis à certains impôts directs et indirects.

Pour ce qui est de la Déclaration des Risques Budgétaires (DRB) 2023-2025, ce document analyse les principaux facteurs de risques identifiés, renseigne sur comment ils affectent les finances publiques et, dans une certaine mesure, leur impact sur celles-ci ainsi que les mesures d’atténuation envisagées.

Les risques identifiés sont d’ordre macroéconomiques, liés à la dette publique, aux entités du secteur public autres que l’Etat, au secteur financier, au changement climatique, les risques d’ordre institutionnels et autres risques spécifiques.

Ce document d’analyse traduit donc la volonté du Gouvernement de poursuivre la modernisation des outils de gestion des finances publiques et de renforcer la transparence et la crédibilité budgétaire.

Le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a précisé que la mise en œuvre des mesures d’atténuation proposées devra réduire la vulnérabilité des finances publiques face aux chocs inhérents à ces risques.

Après débats et délibérations, ces deux dossiers ont été adoptés.

 

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here