RDC : Le ministre Fabrice Puela condamne “fermement” les viols commis par certains agents de l’OMS sur des femmes congolaises

0

Le gouvernement congolais se dit profondément touché par le rapport de la Commission indépendante d’examen des allégations d’exploitation et d’abus sexuels commis au cours de la riposte à la dixième flambée de la maladie à virus Ebola en RDC.

C’est ce que l’on peut lire dans un document du  ministre des Droits humains, Fabrice Puela, parvenu à notre redaction.

Le ministre condamne fermement ces actes odieux et irresponsables commis par certains agents de l’OMS à l’endroit des citoyennes congolaises vulnérables, pendant que ces dernières devraient pourtant bénéficier de l’assistance, de la protection et du soutien de ces mêmes agents.

Pour Fabrice Puela, des enquêtes approfondies relatives à ces graves révélations contenues dans ce rapport et des enquêtes approfondies à l’initiative du gouvernement congolais seront menées sur terrain dans les prochains et les responsabilités seront établies.

Au moins quatre-vingts cas d’abus sexuels ont été recensés lors de la période de la riposte contre la 10e épidémie de la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et en Ituri. Dans son rapport final publié mardi 28 septembre, la commission chargée d’enquêter  sur ces allégations rapporte que ces incidents relayés dans la presse,  couvrent toute la période allant du mois d’août 2018 à fin juin 2020.

La plupart de ces abus auraient été commis au cours de 2019, selon les enquêteurs de l’OMS qui ont recensé au moins 80 incidents dans les principales zones de riposte, notamment à  Mangina, Beni, Butembo, Komanda et Mambasa.

La majorité de victimes qui ont témoigné auprès de l’équipe d’enquêteurs étaient des femmes, 63 au total, dont l’âge varie entre 13 et 43 ans.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here