RDC: le MLC reste « très attentif » à l’application des promesses de Joseph Kabila

0

Mbemba

Le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) se dit « très attentif » à l’application des promesses du président de la RDC, notamment celle relative à l’assistance du gouvernement aux Congolais détenus dans les juridictions internationales. Au cours d’une conférence de presse organisée jeudi 24 octobre à Kinshasa, son porte-parole, Germain Kambinga, a précisé que cette recommandation avait été proposée par sa formation politique.

« C’est une recommandation qui a été proposée par le MLC et qui a été acceptée par les “concertateurs” et aujourd’hui coulée sous forme d’une décision d’instruction par le chef de l’Etat. Au prochain gouvernement, qu’il a appelé de cohésion nationale, de mettre tout cela en application et nous serons très attentif sur ce sujet », a prévenu Germain Kambinga.

Dans son discours sur l’état de la nation, Joseph Kabila a chargé son gouvernement de faire le suivi des compatriotes détenus à la Cour pénale internationale (CPI), ainsi que devant d’autres juridictions à travers le monde ; et ce, au nom de la cohésion nationale et du droit des citoyens à la protection consulaire. Parmi eux, on compte Jean-Pierre Bemba, incarcéré à la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre que les troupes de l’ex-rébellion du MLC auraient commis en Centrafrique où elles étaient sur invitation du président Ange Félix Patassé entre 2002 et 2003.

A ce sujet, Germain Kambinga a appelé le prochain gouvernement à mettre cette recommandation en application.

Il pense que la situation judiciaire de Jean-Pierre Bemba à la CPI est « injuste » et ne pouvait pas laisser le chef de l’Etat « indifférent ».

« La situation judiciaire injuste qui est opposée au sénateur et ancien vice-président de la RDC [Jean-Pierre Bemba] ne peut pas laisser indifférents les fils de son pays et à fortiori [le président de] la République. C’est tout à fait logique que la République s’y implique », a déclaré Germain Kambinga.

Le MLC est l’un des partis politiques d’opposition qui ont pris part aux concertations nationales, tenues en septembre dernier à Kinshasa. D’autres formations de son obédience ont boycotté ce forum national, notamment l’UDPS d’Etienne Tshisekedi et l’UNC de Vital Kamerhe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here