RDC: “Le phénomène des discours de haine s’est aggravé en RDC dans un contexte d’une relative impunité” (Bintou Keita, cheffe MONUSCO)

0

Au cours de la présentation du rapport final de l’atelier sur les stratégies de lutte contre les discours de haine tenu en septembre 2021, la Cheffe de la MONUSCO,
Bintou Keita condamne l’aggravation du discours de haine en RDC.

“Le phénomène des discours de haine s’est aggravé en RDC dans un contexte d’une relative impunité”, a déploré jeudi 24 mars à Kinshasa, la Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita dont les propos ont été rapportés par la radio Okapi.

Organisé conjointement par l’UNESCO, le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNDH), la MONUSCO et le Bureau des Nations unies pour l’Afrique centrale, cet atelier avait pour but de faire un état de lieu sur le discours de la haine en RDC.

Bintou Keita fait observer que la situation en RDC est préoccupante en ce qui concerne la dynamique liée aux discours de haine.

“La bouche, les écrits et les paroles sont très dangereux et détruisent,” citent la Cheffe de la MONUSCO.

La situation est d’autant plus inquiétante que, selon elle, le phénomène se passe dans un contexte d’impunité généralisé :

« La tolérance, l’absence d’action et l’absence de suivi de la loi pour les sanctions qui devraient être prises nous mettent dans un environnement très difficile. », affirme Bintou Keita.

Tous les médias y contribuent et sont largement utilisés : réseaux sociaux, médias en ligne et médias classiques, avec des conséquences souvent désastreuses.

« Et là, on se rend compte que ça continue de croître et que cela a des conséquences très néfastes sur la sécurité, l’intégrité physique et voire, assez souvent, même la vie des Congolais. ».

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here