RDC: Les propos de Jules Alingete: “il n’y a pas de guerre en RDC” lui attire la foudre des élus de l’Est

0

L’Inspecteur Général de l’IGF, Jules Alingete s’est attiré une salve des réactions, après ses propos sur l’absence de guerre à l’Est de la RDC devant les investisseurs américains qu’il tente de convaincre pour venir investir au pays.

« ll n’y a pas de guerre en RDC, ces affrontements se déroulent dans les milieux isolés, très loin des institutions de la République. Même ceux qui sont à Goma, à 600 km de ces lieux, vivent en sécurité totale« , a-t-affirmé devant les investisseurs américains à Houston au Texas, où il participe à la première édition du North South Investsements Forum.

À en croire les propos de Jules Alingete, la RDC est un pays safe et il n’y a que quelques poches d’insécurité créées dans l’Est du pays par des groupes armés pilleurs des ressources.

Des propos qui ont fait réagir plusieurs élus et personnalités de l’Est de la RDC.

Marie-Ange Mushobekwa, Députée nationale et Ex- Ministre des droits humains appelle l’Inspecteur Général des finances à un minimum de respect à l’égard de la population de l’Est, victime de la guerre imposée injustement par les puissances occidentales en complicité avec les pays voisins et quelques personnes recrutées parmi les nationaux.

« L’Est à 2.000Km de Kinshasa, de Mbandaka, de Kikwit… fait partie de la RDC. Ceux qui y habitent sont des congolais de sang. Ceux qui y ont perdu et y perdent la vie sont des êtres humains et non des animaux. Un minimum de respect pour la douleur des autres », a indiqué la présidente du Mouvement pour la cohésion nationale (MCN), dans un message sur son compte Twitter.

Dans le même ordre d’idées, Jean-Paul Lumbulumbu, Vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, est monté au créneau.

Il n’a pas eu des mots tendres envers l’Inspecteur général des finances, Jules Alingete.

Il demande qu’il soit arrêté, jugé et condamné pour ses propos qui méconnaissent la souffrance des Congolais de l’Est.

Le député provincial Lumbulumbu soutient que la prise de position de Jules Alingete tranche contre l’état de siège instauré depuis 11 mois par le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

« En déclarant qu’il n’y a pas la guerre en RDC, Jules Alingete vient de cracher sur les mémoires des milliers des victimes de différentes guerres à l’Est du pays et surtout sur l’ordonnance du président Tshisekedi instituant l’état de siège. Il devrait être arrêté, jugé et condamné », réagit l’élu du territoire de Lubero.

En attendant, aucune réaction du Gouvernement congolais sur ces propos alors que les concertations sont en cours à Nairobi, sous l’égide du Président Uhuru Kenyatta, entre les autorités de la RDC et les représentants des différents groupes armés opérant à l’Est.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here