RDC : Les Stades Municipaux de Kinshasa construits sous Matata Ponyo, faut il un audit de l’IGF?

0

La première journée de la saison de Ligue nationale de football division 1 est programmée pour le 4 septembre avec une seule rencontre au programme, à 15h30 entre la formation de JEUNESSE SPORTIVE DE KINSHASA et L’ACADÉMIE RANGERS.

Le match se jouera au sur le terrain du Centre sportif Kurara Mpova, dans la banlieue Est de Kinshasa. C’est qu’en fait, avec l’indisponibilité des stades des Martyrs et de Tata Raphaël qui sont en pleine rénovation car ne répondant pas aux normes FIFA.

Face à cette indisponibilité de deux stades de la capitale, les stades municipaux de la capitale (Paul Bonga-Bonga de Barumbu, Jean Kembo de Matete et Jean Muntubile de Ngaliema) auraient pu pallier mais malheureusement leurs constructions n’ont pas servi à désengorger les deux grands stades de Kinshasa.

Construits par le gouvernement Matata Ponyo (d’autres sont restés inachevés, celui de Bandalungwa par exemple) sans l’assistance technique de la FÉCOFA, les terrains de ces stades ne correspondent nullement aux dimensions et autres normes requises par la FIFA.

Près de quatre ans après leur inauguration, ces installations sportives construites dans la ville de Kinshasa, capitale congolaise, sont encore très loin de remplir la mission pour laquelle elles ont été conçues.

Optimiser la production nationale des talents internationaux et créer une véritable industrie sportive ont été les objectifs phares de cette initiative.

Le gouvernement congolais, Maître d’ouvrage, n’est jamais entré en possession de ces stades municipaux puisque n’ayant pas encore totalement honoré sa facture vis-à-vis des entreprises tierces qui les ont construits.

À noter que les entreprises NJ Construct et SOTEM qui ont construit respectivement des stades municipaux de Delvaux, Barumbu et Matete continuent en assurer l’entretien, malgré elles, jusqu’à l’épuration de leur dette par l’État congolais.

À en croire, l’ancien secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito, la facture globale pour la construction de ces stades municipaux ( Matete, Barumbu, Delvaux et Bandalungwa) était estimée à 10 millions de dollars américains. Mais à ce jour, seuls les trois premiers stades sont opérationnels car celui de Bandalungwa est encore en chantier et qui demande au moins 5 millions USD pour finir tous les travaux.

Plusieurs visites d’inspection et des promesses des ministres des sports dont Lisanga Bonganga et Serge Nkonde n’ont rien changé sur le chantier du stade municipal de Bandalungwa où les herbes et autres ronces ont poussé suite à l’abandon des travaux par une entreprise italienne qui a mis la clé sous la paillasson.

L’Inspection Générale des Finances (IGF) est donc appelée à auditer sur ces stades municipaux et même sur les autres stades dont celui de Tata Raphaël où des grands travaux sont annoncés mais peu après rien n’est fait.

Pour jouer ces matchs de coupe d’Afrique des clubs, l’As V. Club de Kinshasa avait même sollicité la delocalisation de ces matchs à Brazzaville. Ce que la FECOFA a refusé.

Pour rappel, 20 équipes prendront part à cette nouvelle édition de la Linafoot, 16 de la fois dernière et 4 nouveaux clubs entre autres AC Kuya, Étoile du Kivu, US TSHINGUNGU et US PANDA B52 .

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here