RDC : Les USA « profondément troublés » par l’expulsion de Jason Steams

0

JASON STEAMS

 

L’Ambassade des Etats-Unis en RDC se dit « profondément troublée » par l’expulsion, le 07 avril  2016 du chercheur Jason Steams.

Jason Steams est chercheur de renom, membre du Centre sur la coopération internationale et directeur du Groupe de recherche sur le Congo (GEC).Il a travaillé sur la RD Congo pendant les 15 dernières années. Il a été expulsé du territoire congolais, le jeudi 07 avril 2016. Le gouvernement congolais justifie cette expulsion par une « fausse déclaration » que le directeur du GEC aurait fournie aux services d’immigration congolaise.
«Je pense que cette expulsion est inspirée par une mauvaise compréhension du rapport que nous avons publié sur les massacres autour de Beni, dans lequel nous disons que certains membres de l’Armée congolaise ont été impliqués. Ils ont pris ça comme une façon de salir la réputation des forces armées. Ce qui n’était pas l’intention ni la conclusion du rapport », a expliqué Jason Steamsà Radio Okapi.

De son point de vu, « les irrégularités d’immigration n’ont joué qu’en second lieu », précisant que « même sur les papiers de renvoi, la raison officielle évoquée c’est l’indésirabilité ». Des réactions fusent de toutes parts pour dénoncer l’expulsion du chercheur américain.

Réactions

L’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en RDC a, dans un communiqué publié lundi 11 avril, exprimé son indignation face à l’expulsion de Jason. Les USA jugent « regrettable »,la décision du gouvernement congolais.Washington considère que, les rapports bien documentés établis par des organismes de recherche sérieux « contribuent à une démocratie forte en stimulant le débat public sur les questions importantes de politique nationale ».
HumanRights Watch est aussimontée au créneau. Pourcette ONGDH,l’expulsion de Jason « s’inscritdans le contexte d’une répression plus large contre les voix critiques envers legouvernement ». Le samedi 9 avril, leCentre pour la coopération internationale (CIC) de l’Université de New York s’est dit lui aussi « profondément préoccupé » par l’expulsion, de la RDC, du chercheur Jason Steams.

Le CIC assure que le GEC soumettra bientôt une autre demande de visa pour le chercheur Stearns. Car, les irrégularités d’immigration sont « des questions mineures de procédure, que nous  sommes en train d’essayer de régler », ajoute-t-il.

Par ailleurs, le Groupe d’Étude sur le Congo avait publié, en mars dernier, un rapport sur des massacres dans la région de Beni, dans l’est de la RD Congo. Les autorités congolaises avaient rejetéles conclusions duditrapport.

Le GEC, basé au sein du Centre pour la coopération internationale de l’Université de New York, est une organisation dédiée à la compréhension des développements politiques et sécuritaires en RDC. Fondateur du GEC en 2015, Jason Stearns a vécu en RDC pendant 15 ans. Il est l’auteur de « Dancing in the Glory of Monsters » sur la guerre de 1998-2003

Un article du Potentiel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here