RDC: Les vraies causes des conflits : Le Rév. Futila fait une analyse froide sur la question

0

 

ZAIREAN REBELS MARCH DURING A RALLY IN UVIRA

La République démocratique du Congo est installée de plains pieds dans le conflit depuis pratiquement son accession à l’indépendance en 1960. Tous les chefs d’Etat qui se sont succédés à la tête du pays, partant de Joseph Kasa-Vubu, Mobutu Sese Seko, Mzee L.D Kabila et l’actuel Joseph Kabila, ont vécu ce phénomène qui a engendré des guerres dont la dernière en date, est celle menée par le Mouvement du 23 Mars (M23).

Des guerres qui ont endeuillé le pays, fait déplacer beaucoup de populations par moment étaient contraintes à vivre loin de leur milieu habituel. Situation qui a interpellé les responsables de la Fédération universelle pour la paix (FPU/RDC qui ont organisé toute une journée pour réfléchir sur les causes de conflits. C’était il y a quelques jours, dans la salle des Conférence internationale du ministère des Affaires étrangères.

Des orateurs spécialistes de la question ont défilé du Haut de cette tribune pour expliquer pour les uns, les causes de conflits, pour les autres, ses conséquences et son impact négatif dans la société.

Le révérend Michel Futila, secrétaire général de la FPU/RDC a, dans son exposé, évoqué ce qu’il croit être les vraies causes de conflit de manière générale. L’abandon de Dieu, le rejet de valeurs morales et principes spirituels sont, à ses yeux, les vraies causes de conflit dans le monde. La RD Congo n’est pas en reste. Des conflits sont bel et bien là présents. En règle générale, ce sont des individus qui sont à la base de conflits. Des gens qui confondent les biens publics au leur propre. Cela engendre des conflits au sein des nations ou entre nations.

Maintenant, la question : tout ce que nous vivons comme conflit, les guerres, les violences etc. sont-elles les causes ou des simples effets d’une situation ?

Le vrai problème, c’est la rupture entre l’homme et Dieu. C’est l’amour corrompu qui est à la base de ce que nous connaissons aujourd’hui. Au commencement, la Sainte Bible parle de l’esprit de violence, de meurtre entre Caïn et son petit frère Abel. C’est l’égoïsme et la haine, qui sont à la base de conflit. Il n’y a pas de paix durable sans Dieu. Les hommes ont, ces 20 derniers siècles, tenté toutes les idéologies : le Judaïsme, le Marxisme, l’Islam, le Bouddhisme pour tenter de construire la paix, mais ils ont échoué.

Dieu, c’est l’ensemble de principes. Si tu ne fais pas bien un travail, il va se retourner contre toi. Si tu voles, tu triches, tu pilles, tu commets des violences, des meurtres. La situation va se retourner contre toi. Cas des Kuluna, qui ont commis des violences, provoqué des blessures et des meurtres durant plusieurs années. Aujourd’hui, ils ont été rattrapés.

Il y a la loi de responsabilité partagée qu’il faut respecter. Là où les gens n’agissent pas en toute responsabilité, on ne progresse pas. On tourne en rond.

Vivre pour le bonheur des autres

L’homme a été crée pour servir et bien servir les autres. Et travailler pour le bonheur des autres devait être le principe directeur qui devait guider les gens. C’est un principe universel. Personne n’a le droit de violer et de se comporter en dehors des normes morales et civiques établies. Ceux qui ne se conforment pas, finissent par être rattrapé. Le juge qui distribue la justice doit le faire en conformité  avec la loi. Donner raison à celui qui le mérite et condamne le coupable. Faire le contraire, attire la malédiction non seulement sur le  juge, mais aussi sur la personne bénéficiaire de ce jugement corrompu. Un peuple qui ne place pas la  justice comme une église au milieu du village, va régresser. C’est la justice qui élève une nation déclare les Saintes Ecritures. Ce ne sont pas les infrastructures, les routes, les belles voitures, de grands  docteurs et professeurs d’université, bien que nécessaires, qui élèvent une nation.

Dieu résiste aux orgueilleux mais il élève les humbles. Ceux qui se prennent pour le centre de la terre, finissent par être confondu. Et des exemples sont légion dans le monde.

Jean-Pierre Seke

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here