RDC : l’OIM revoit à la hausse le bilan des congolais expulsés de Brazzaville.

3

Refoulé de Brazza

Alors que l’opinion publique RD Congolaise était encore sous le choc de la publication par le gouvernement du nombre des RD Congolais refoulés de Brazzaville, l’annonce d’un chiffre beaucoup plus élevé a été faite par l’OIM (Organisation Internationale de la Migration) quelques heures seulement plus tard.

Le mercredi dernier, au cours d’un point de presse de la Monusco, Florian Morian, le chargé de projet de l’OIM, a révélé que le bilan des RD Congolais refoulés de Brazzaville s’élevait plutôt à 77 000.

Alors que le gouvernement de Kinshasa avait donné un chiffre de 72.731 le mardi dernier à l’issue d’une réunion extraordinaire du conseil des ministres

Ceci reviendrait au même toutefois car selon Mr Morian de l’OIM, la moyenne des refoulés par jour est de 5000 personnes!!!

Ces RDCongolais sont assujettis à des tortures, brimades, extorsions et même viols à Brazzaville avant d’être expédiés vers leur pays d’origine dans des conditions inhumaines. Plus de 1.000 personnes, en majorité des femmes, ont été accueilli dans des centres de santé de Kinshasa pour des cas allant de l’avortements involontaires, accouchements précoces ou comme victimes d’abus sexuels.

Une fois sur la rive droite du fleuve Congo le calvaire continue donc pour ces rescapés; les conditions humanito-sanitaires dans les 2 sites de transit, le Stade Cardinal Malula et la Maison communale de Kinshasa, sont déplorables.

C’est dans cette optique que le gouvernement a annoncé l’aménagement en cours d’un site de transit plus approprié dans la commune de Maluku, situé dans la périphérie de la capitale Kinshasa. L’annonce a été fait par le ministre de l’Intérieur,Richard Muyej Mangeze au cours d’une réunion qu’il a eue le jeudi 08 mai avec son collègue en charge des Affaires sociales, Charles Mundele, et les députés provinciaux de Kinshasa.

Pendant ce temps, une recrudescence de l’insécurité, violences et autres exactions sur les rues de la capitale est attribué à ces expulsés. Dans la nuit du mercredi au jeudi dernier par exemple, le quartier populaire de Lemba avait été secoué par des affrontements entre des bandes rivales.

“Avec ces personnes chassées de l’autre rive, l’insécurité refait surface à Lemba Terminus aux heures tardives.” S’est plaint un habitant du quartier Terminus.

Les tentatives des autorités de Kinshasa d’obtenir de leur voisin une suspension de l’opération “Mbata ya Mokolo” n’aboutissent pas.

Toutefois le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a pu obtenir de son homologue brazzavillois, Hugues Ngouelondele, l’aménagement d’une demeure plus décente pour les Kinois en attente de repatrièment, l’Hotel Cosmos de Brazzaville a été désigné pour cette fin.

Erick Bukula

Voice Of Congo

3 COMMENTS

  1. L’operation “mbata yaba kolo” continue, car ni vos injures ni vos menaces en l’air ne reussiront a l’arreter.

  2. A PEINE ARRIVE A KIN ILS FOUTENT DEJA LE BORDEL A LEMBA DONC BRAZZA AVAIT RAISON DE DIRE QUE CE SONT DES KULUNAS ET VOUS VOUDRIEZ QU’ON LES LAISSE TRANQUILLE . HEUREUSEMENT QUE DESORMAIS ILS FERONT LE BANDIT DANS LEUR PROPRE PAYS.

    • AMEN! IL Y A UN ADAGE QUI DIT : NGULU (PORK/COCHON) BA LATISAKA YE MAYAKA TE, PARCEQUE AKO KOTA NA YANGO NA POTO – POTO PO A YEBI VALEUR NANGO TE. BENDA FILM YAYA, TIKA BANGO NA BANGO BAMI YOKISA NSUNGA NA ESPRIT YA MUKALEBA.

Leave a Reply to PRESS PLAY Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here